elbereth

Nanotechnologies

60 posts in this topic

Voilà c'est ça !! :noexpression:

Ceci dit comme dans toutes technologies il y a du bon (et du très bon) et du mauvais (et du très très mauvais) dedans. Comme d'hab, c'est un outil reste à savoir ce qu'on en fait.

Tant que cela se passe en stoemeling, avec encore les mêmes galères entre protections des gens/environnement et développement des entreprises and co, ça pue ! Exemple les nanoparticules d'argent qui sont des pesticides mais absolument pas règlementées comme tel, les nanoparticules de carbone qui pourraient avoir des effets comme l'amiante ... La nanotoxicologie en est à ses balbutiements... alors que les nanomatériaux sont déjà partout et pour beaucoup... indétectables :noexpression:

Autre exemple les fonds de la recherche médicales qui sont consacrées aux nanos (c'est cher c'est bête là), et les industries pharmaceutiques qui mises énormément dessus, alors qu'il y a déjà tant à faire, en particulier pour des gens qui n'auront pas les moyens de "bénéficier" de la nanomédecine, ni des nanomédocs avant un très long bail si ce n'est jamais... De toutes façons cela s'orientent déjà et s'orientera encore plus à l'avenir vers l'"amélioration des facultés humaines" et la "résistances" aux maux de nos sociétés (maladie dites de civilisation)... Pas grand chose d'utile quand on sait que l'homme est capable d'améliorer ses facultés lui-même à condition de s'y consacrer un peu et que les maux de nos sociétés seraient évitables en changeant 2/3 trucs :rolleyes: ... Pourquoi chercher dans la technique ce que nous avons déjà à porté de mains des fois je me le demande (comme avec les ogm agronomiques)... "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" sans doute... Ou plutôt pourquoi développer des trucs pas rentable alors qu'on peut faire rêver, puis racker, l'humanité (enfin une partie de)? Mais encore une fois il y a et il va y avoir des développement phénoménaux en nano... Si seulement cela pouvait ne pas être associé à un problème de gros sous derrière, ou d'idéologie sur l'homme parfait ou sa suprématie, on pourrait peut-être en faire quelque chose de 'bien'.

Mais je ne pensais pas que tant de gens n'en avais jamais entendu parlé (perso ça fait quand même pas mal de temps que je suis ça donc j'ai l'impression que tout le monde a au moins croisé les nanos dans un magasine, à la tv, une discut ... surtout dans notre "milieu")... Donc parlez en, il faut vraiment un débat public sur ces questions car les implications vont bien au delà de tout ce que l'on peut imaginer...

Sinon voilà un site où on tente de référencier les produits en contenant http://www.nanotechproject.org/inventories/consumer/

Pour moi, il ne peut y avoir que du mauvais à cette technologie. Pourquoi? Elles sont indétectables, donc incontrôlable. Elles se reproduisent, ça me fout la chair de poule. Et le pire, c'est l'évocation de la biopuce. Moitié vivante, moitié machine. C'est terrifiant toutes les applications qu'on peut en faire en les contrôlant. Mais si elles échappent à notre contrôle et deviennent autonome, on est plus que dans la m.....

Je préfère crever d'un cancer plutôt que de bénéficier de cette techno là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso je pense aussi que les bénéfices ne compensent pas les dangers et dérives... (de plus l'évolution vers ce monde là ne "m'intéresse" pas, je préfèrerai que l'on s'occupe de celui-ci), mais bon on est déjà en route qu'on le veuille ou non...

Tiens justement dans les actus

http://www.journaldunet.com/temoignage/tem...monde-physique/

"Google Nanobots : D'ici les vingt prochaines années, les robots d'indexation de Google auront pris la forme de nanomachines capables d'indexer le monde physique. Google sera devenu un moteur global et omniscient." :rolleyes: :rolleyes: On se tracasse déjà de la tendance bigbrother de Google... on a pas fini

Share this post


Link to post
Share on other sites

QUe veux-tu dire ? Ceci dit je viens de me rendre compte que ce n'était pas vraiment une actu mais la contribution de quelqu'un sur la question de "comment voyez-vous google à l'avenir"

Au temps pour moi... Ceci dit ce sera (c'est peut-être quasi déjà) possible avec les poussières intelligentes alors pourquoi ne pas les relier à google effectivement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai oublié le quoi entre C'est et l'. :lol:

Donc ça fait, c'est quoi l'indexation du monde physique?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah :lol:

Et bien google, et tous les moteurs de recherche, sont des robots automatiques qui parcourent le web (en suivant simplement tous les liens hypertextes) et "indexent" au fur et à mesure les mots, les documents and co ou d'autres choses dans une base de données. Après nous on interroge le moteur qui va ensuite chercher dans sa base de données ce qui correspond à notre question.

Donc en gros google indexe le "monde virtuel" (même si pas totalement encore à l'heure actuelle). Si on prend google map c'est déjà en quelque sorte de l'indexation du monde physique (la surface terrestre), via les satellites. Avec des nanobots diffusés dans l'environnement on pourrait par exemple faire la même chose sur terre et en 3D de manière extrêmement précise. Que ce soit pour des lieux ou même pour... un corps humain de l'intérieur (soyons fou). Je sais pas si je suis très claire ?

Exemple en cas de guerre : tu envoie ta poussière intelligente indetectable sur le camp ennemi... et tu sais tout sur tout à distance et mieux que si tu y étais. Je pense sans certitude que ce type de choses ou approchant est déjà utilisé par les services secrets et autres armées mais probablement pas encore au niveau nano (quoique ?)... EN tout cas cela viendra.

Edit. Voilà peut-être pour une meilleure compréhension http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech...fut_494593.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais je ne pensais pas que tant de gens n'en avais jamais entendu parlé (perso ça fait quand même pas mal de temps que je suis ça donc j'ai l'impression que tout le monde a au moins croisé les nanos dans un magasine, à la tv, une discut ... surtout dans notre "milieu")... Donc parlez en, il faut vraiment un débat public sur ces questions car les implications vont bien au delà de tout ce que l'on peut imaginer...

Mon chéri :coeur-anime: dit m'en avoir parlé à plusieurs reprises et à la maison des articles ont circulé sur ce sujet ! Comme quoi quand on veut pas voir parfois on entend et on ne voit pas !!! :blushing: Mais là c'est bon, comme pour l'alimentation bio, l'écologie etc...je pars "en croisade"

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Exemple en cas de guerre : tu envoie ta poussière intelligente indetectable sur le camp ennemi... et tu sais tout sur tout à distance et mieux que si tu y étais. Je pense sans certitude que ce type de choses ou approchant est déjà utilisé par les services secrets et autres armées mais probablement pas encore au niveau nano (quoique ?)... EN tout cas cela viendra.

:wacko: :wacko: :wacko:

Boooon, je flippais déjà pas mal avec ces histoires de puces RDFI qu'ils commencent à implanter partout et dont on risque bien d'être marqués à l'avenir ...

Mais j'avais pas encore entendu parler de ces nanotechnologie (enfin le mot peut-être)

j'avais pas percuté, ça n'avait pas attiré mon attention immédiate (y'a déjà tellement de choses sur lesquelles se renseigner) ...

après avoir lu vos quelques échanges sur le topic .... > je file sur le blog de Raffa voir les reportages.

au secours ... :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur ces sujets lire

Entretien avec Pièces et Main d’oeuvre. Des nanos et de leurs ennemis

Les nanotechnologies se développent et commencent à investir notre quotidien. Si certains les présentent comme le nouveau mythe prométhéen qui donnera tous les pouvoirs à l’être humain, on ignore presque tout des risques pour la société et pour l’environnement.

http://www.avoixautre.be/spip.php?article2199

ET pour les puces RFID (c'est tout à fait lié)

Puces RFID : petit tour d’horizon

La nouvelle gale du nord n’a que peu à voir avec les araignées qui se nichent sous la peau. Ce sont des puces électroniques qui détruisent notre intimité en révélant, à quiconque a les moyens de s’équiper, les données accumulées sur notre personnalité. Un petit tour d’horizon de l’état de l’art du contrôle social.

http://www.avoixautre.be/spip.php?article2198

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le créateur de cette technologie est un naïf dangereux. Le responsable de la mise en place de cette technologie est un manipulateur satanique et l'utilisateur est un idiot fini. Ca représente pas mal l'espèce humaine finalement!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci linaigrette. Si je n'ai jamais acheté de Lavera, en revanche j'utilise des produit Weleda...

Pour en revenir au sujet super terre-à-terre :rolleyes: des crèmes solaires ...

Boucledor, tu dis "produits", mais les nanotechnologies autorisées dans les cosmétiques bio, sauf erreur de ma part, ne concernent que les filtres minéraux contenus dans les protections solaires.

J'ai eu depuis un bail une réponse de Weleda tout à fait sincère et honnête mais que je ne citerai pas texto car la personne devait attendre l'aval d'un responsable, etc, et comme je n'ai pas envie d'attendre des mois, voici un résumé, qui incite effectivement à user avec parcimonie - = quand il n'y a pas d'autre solution - des protections solaires, si écolos soient-elles :

Il y a bien des nanoparticules, tout comme chez Lavera, dans la gamme solaire Weleda (oxyde de zinc et de titane, agréés par Ecocert).

Elles sont utilisées car c'est la solution la plus acceptable pour l'homme et son environnement à l'heure actuelle (le reste des écrans solaires étant de toute manière basé sur des composés de synthèse avérés dangereux depuis belle lurette). Mais il y a des chances que la composition soit assez vite modifiée, dès qu'un meilleure alternative sera disponible.

Concernant le fait que ces particules traverseraient la barrière cutanée, il semble que déjà il y a une différence entre nanoparticule de dioxyde de titane à l'état brut et la même, mais enrobée, et à ce jour certaines études concluent à l'absence de passage percutané. Voilà, en gros.

J'ai répondu au service consommateurs que si l'ancienne crème Weleda bien pâteuse qui sentait la carotte (si si, souvenez-vous !) existait encore, je préfèrerais l'acheter au risque de passer pour un pot de fromage blanc. M'étonnerait qu'elle ait pu contenir une nanochose vu son épaisseur. Qui sait, ellle n'avait peut-être rien à cacher, elle ... à part la peau, justement ! Sinon, un chapeau c'est pas mal aussi ... :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

On devrait faire une pétition pour que ces remarques bio n'utilisent pas cette m.... de technologie quitte à revenir à la vieille crème solaire de nos grands parents. Malheureusement, je sais pas comment on fait ça informatiquement. Si quelqu'un veut se lancer, il sera sur d'avoir au moins ma signature.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les précisions

sinon

NANOPARTICULES :

niveau de danger inconnu

En juin 2006, les ministères de l'Ecologie, de la Santé et du Travail demandaient à l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) d'étudier les risques associés à la production de nanomatériaux et nanoparticules pour les travailleurs. Publié deux ans plus tard, le rapport met en exergue un manque de connaissances étonnant sur l'impact sanitaire des nanoparticules.

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_c...03&id_mag=0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci revolte pour le lien .

Des projections-débat du film "le silence des nanos" de Julien Colin sont organisées dans toute la France ( http://www.lesilencedesnanos.com/spip.php?article8 ).

La prochaine est à Toulouse le 23 janvier.

Sur cette video de Zalea TV, Julien Colin parle des nanotechnologies et de leurs implications dans la vie quotidienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a pas si longtemps, on imaginait qu'on ne mangerait plus que des pastilles nutritives en l'an 2000… Or les frites, le cassoulet ou les légumes n'ont pas disparu ! Cependant, les nouvelles technologies se sont invitées à notre table : des nanomatériaux sont utilisés pour améliorer les propriétés des aliments. Les députés européens débattront la semaine prochaine des dangers potentiels et devraient demander une évaluation des risques.

Les nanomatériaux sont des particules minuscules, de l'ordre du millionième de millimètre. De plus en plus, ils sont utilisés pour renforcer les arômes, servir de colorants ou de compléments alimentaires. On peut par exemple augmenter artificiellement la durée de vie d'un aliment : en le recouvrant de certaines nanoparticules, il s'oxyde moins vite et reste frais plus longtemps.

L'effet des nanomatériaux sur la santé n'est pas démontré. Aucun test n'est imposé avant la production ou le conditionnement, ce qui n'est pas du goût des députés européens.

http://www.europarl.europa.eu////news/publ...default_fr.htm#

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai posé ma question sur le blog de Raffa, mais personne n'a de réponse, semble-t-il... alors je la pose également ici : "Que dire des nano-cristaux?"

Je me pose la question car il y en a dans les produits vendus par la firme Lifewave (des patchs contenant de l'eau et des nano-cristaux, qui auraient un effet anti-douleur, aide au sommeil, etc. selon le type de patch).

Sur le principe, des nano-cristaux, ce sont juste des cristaux mais en tout-petits. Or, n'importe quel cristal est, au départ, un tout-tout-petit cristal qui va grossir puis devenir visible, microscopique puis de plus en plus grand, selon les conditions dans lesquelles il se trouve.

Bref, y'a-t-il une inquiétude à avoir face à des cristaux (ici ce sont des cristaux de silice), même s'ils sont dits "nano-cristaux", uniquement parce qu'on a peur de tout ce qui est issu des "nano"technologies, ou bien peut-on se dire que c'est un phénomène tout-à-fait naturel sur lequel la firme a mis le mot "nano" pour faire "neuf"?

Peut-on croire la firme, lorsqu'elle dit qu'il est impossible que ça passe au-travers de la peau (car les cristaux sont enfermés dans "un tissus polyester et un réservoir polymère")?

D'un certain côté, je trouve que leur argument "ça ne traverse pas la peau" pointe du doigt le fait qu'il vaut mieux ne pas qu'ils passent dans le corps. Or, lorsque les patchs usagés se retrouvent dans une décharge (ou dans les fumées d'un incinérateur)? Le polyester et les polymères vont être dégradés et les nanocristaux vont pouvoir se retrouver dans la nature, puisque rien ne les retient... Auront-ils un effet néfaste? Il est possible que non mais est-ce que cela a été étudié?

Je me pose trop de questions? Sans doute, mais je ne sais pas à qui les poser, alors je les poste ici, au cas où quelqu'un aurait une piste pour me répondre... d'avance merci! :flowers:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je t'ai répondu là bas mais je remets ici

Bon tout dépend déjà des nanocristaux déjà (il faut étudier chacun d'entre eux spécifiquement, chacun d'entre eux dans chaque environnement possible, sur le plus d'organsimes possibles - et apparemment l'action des nanomatériaux varie en fonction de l'âge, la présence ou non de surfactants ou autres produits ajoutés etc.).

Mais de par leur taille (proche de celles des virus, des fumées de feux et des incinérateurs, des particules des pots d'échappement ou des particules des éruptions volcaniques par exemple) les nanocristaux représentent un risque, pas tant pour la peau (sauf plaie) que pour le système respiratoire et/ou digestif je dirais (mais la peau est aussi un endroit de passage pour ces particules), tous comme les différents nanotrucs dont je parle dans la parenthèse.

Comme tu le dis, pour moi le plus grand risque est celui du "déchets" (et des rejets éventuels des producteurs de nanoparticules). Ils se retrouvent dans l'eau, sur les surfaces diverses y compris vivantes, et s'accumulent dans les organismes selon des processus que nous connaissons mal voire que nous commençons seulement à envisager (exemple certains nanomatériaux permettent une meilleure pénétration d'autres toxiques beaucoup plus dangereux dans un organisme). Les études sur les bactéries, les microalgues, poissons, rongeurs et les végétaux montrent en tout cas qu'il y a réellement un impact (sensibilisation accrue à l'irradiation, inhibition de croissance, action sur le cerveau, passage transplacentaire par exemple), mais il est difficile de dire dans quel mesure c'est le nanomatériaux ou son solvant ou la synergie avec quelques chose d'autres dans l'environnement ou l'organisme qui est responsable.

Dans tous les cas nous n'avons pas encore suffisamment de recul sur la toxicité potentiel et l'impact sur l'environnement des nanomatériaux quelqu'ils soient à moyen et long terme. il y a eu beaucoup trop peu d'études sur le sujet TOUT RESTE A FAIRE.

Il faut voir aussi dans quel mesure c'est une exposition ponctuelle ou chronique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'intérêt de l'industrie agroalimentaire pour le nanomonde n'est pas étonnant, étant donné la ribambelle de nouveaux produits qu'il pourrait bien inspirer. Et pour cause. À l'échelle nanométrique, ces bouts de matière ne répondent plus vraiment aux règles traditionnelles de la physique avec un corollaire à même de faire rêver tout bâtisseur: régies par la physique dite quantique, ces particules peuvent alors acquérir des propriétés étonnantes en se transformant en sentinelles, en se montrant plus résistantes à la chaleur, en améliorant leur conductivité électrique, leur poids, leur élasticité, leur capacité à retenir l'eau... Et la liste est loin d'être exhaustive.

Mille produits et des poussières

Ce futur nanométrique est même déjà en marche. À ce jour, près de 1000 produits de consommation cherchent en effet à tirer profit de ces nanoéléments pour surprendre les consommateurs dans des domaines variés, comme le textile, les cosmétiques, les matériaux de construction, l'électronique, la peinture..., estime le Woodrow Wilson International Center for Scholars, qui surveille depuis quelques années l'émergence de cette révolution de l'infiniment petit.

Le portrait révèle également la présence sur le marché d'une petite vingtaine de produits du domaine de l'alimentation, comme cette huile de canola vendue en Israël qui rend soluble dans un corps gras des composés chimiques qui ne l'étaient pas, ce «nanotea» en Chine qui décuple le goût de la plante ou encore ce réfrigérateur sud-coréen aux parois «nanotraitées» pour tuer les bactéries, et cette bouteille de bière américaine dont la capacité de conservation a été améliorée par une nanosubstance baptisée Aegis. Entre autres.

Et ce n'est qu'un début. Nanotechnologies et alimentation seraient destinées à faire bon ménage, annoncent déjà les promoteurs de ces particules microscopiques qui n'hésitent pas à évoquer l'apparition sur le marché de barres de chocolat ne fondant plus à la chaleur, de malbouffe moins grasse mais toujours aussi goûteuse, d'emballages antimicrobiens augmentant de plusieurs mois la durée de vie d'un produit, de surgelés capables de survivre à l'air libre... tout cela grâce à la nanoscience.

[...]

«Il faut rester aux aguets», lance Éric Darier, de l'organisme Greenpeace, qui estime que les nanocomposantes ont à ce jour un «potentiel de risque 10 fois plus élevé que les organismes génétiquement modifiés» puisqu'elles se répandent dans toutes les sphères de la consommation. Le groupe cherche d'ailleurs depuis plusieurs mois à faire des nanotechnologies son nouveau cheval de bataille. «Des centaines de produits commencent déjà à arriver sur le marché alors qu'il y a encore beaucoup d'inconnues et surtout un grand vide réglementaire pour encadrer leur développement.»

Le Conseil des académies canadiennes, qui depuis 2006 est chargé de confronter science et intérêt public, semble d'ailleurs en partie d'accord. Dans un rapport commandé par Santé Canada en juillet dernier, le groupe d'experts reconnaît en effet que le gouvernement fédéral «dispose de trop peu d'informations pour pouvoir évaluer globalement les risques que présente, pour la santé humaine et pour l'environnement, l'introduction de nanomatériaux et de nanoproduits dans la société.»

Alimentation - Le panier d'épicerie dans la mire des nanotechnologies

Source : http://www.ledevoir.com/2009/03/16/239785.html#

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'avais pas du tout pensé que les nanotechnologies auraient pu avoir un intérêt dans l'alimentation!

zut!

Vigilance, vigilance...

Share this post


Link to post
Share on other sites

parait que weleda arrêterait de fabriquer ses protections solaires !!

mais j'ai cette info d'un autre forum, je ne sais pas sa source...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou en passant, merci Raffa pour ton lien précédent, édifiant, encore des batailles à mener face à l'invisible ...

Boucledor, effectivement l'info est exacte, tu trouveras le communiqué suisse en version pdf ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nanoparticules et dommages pulmonaires

Des chercheurs chinois ont montré comment des nanoparticules utilisées en médecine, comme les dendrimères polyamidoaminés (PAMAM), peuvent causer des cancers du poumon. Si les nanotechnologies occupent une place importante au sein de grands projets nationaux et que l'industrie qui leur est attachée est florissante, cette étude montre que, malgré les avancées majeures réalisées en science et en médecine, les questions de sécurité que soulèvent ces particules ne peuvent être oblitérées.

Source : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59681.htm#

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now