Aller au contenu


Problèmes D'humidité Dans La Maison


100 réponses dans ce topic

#21 hervé

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 6 Messages :

Posté 06 June 2005 à 08:23

Bonjour Alain,

Le mur repose à même le sol (pas de caves). Il a une auteur de 8 à 9 m. Il faut noter que les joints des briques ne sont pas en très bon état. Le mur est particulièrement exposé à la pluie. D'ailleurs, toute les maisons de la rue ont un bardage sur le mur identique.
J'ai dans ce même mur un problème d'humidité ascensionnelle mais solutionner via injection. Serait-ce possible que l'humdité monte jusqu'au toit ?
Les traces d'humidité dans la chambre se présentent comme suit :

a. Uniquement sur le pignon donnant vers l'extérieur
b. Uniquement en hiver
c. Mousse blanche dans un premier temps aux endroits où des meubles sont accolés au mur.
d. Traces vertes surtout dans les coins
e. Plafonnage et peinture qui se laissent aller sur toute la hauteur du mur
f. Forte condensation sur les fenêtres

#22 Alain

    Membre régulier

  • Membres
  • 262 Messages :
  • Commune:Drôme

Posté 06 June 2005 à 11:29

Bonjour Hervé,

Compte tenu de la hauteur, je ne pense pas que l'humidité remonte par capillarité du sol.
La "mousse blanche" doit être du salpêtre, que l'on trouve plus fréquemment dans les caves que dans les chambres. Les "trace vertes" doivent provenir de ponts thermiques à la jonction des murs (fuite de chaleur vers l'extérieur) Cela montre que le problème est assez grave (conséquences possibles sur le bâtiment et la santé).
Il est possible que deux sources se conjuguent : eau de pluie et condensation. Le bardage seul protégera contre la pluie, mais pour la condensation il faudrait ajouter un bon isolant (prévoir aussi une solution cohérente pour les fenêtres). La ventilation, permettrait déjà une amélioration, mais l'isolation par l'extérieur est aussi à envisager avec tout les autres avantages déjà cités. Pour mieux comprendre les enjeux et les techniques : L'isolation écologique : conception, matériaux, mise en œuvre Jean-Pierre Oliva. L'outil indispensable pour isoler sa maison avec des matériaux respectueux de votre santé et de l'environnement. Un livre pratique avec de très nombreux dessins et schémas sur tous les matériaux et leur mise en œuvre. Un livre destiné aussi bien aux amateurs avertis qu'aux professionnels. Un investissement prioritaire en ces temps d'énergie chère. www.terrevivante.org/

Dans tous les cas il faut prendre son temps avant de se lancer dans des travaux difficilement réversibles. La venu d'un expert (professionnel ou amateur éclairé) pour juger sur place est conseillée. Il reste quelques mois avant le prochain hiver...

Alain

#23 hervé

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 6 Messages :

Posté 06 June 2005 à 13:32

Merci Alain pour ces conseils éclairés.

Concernant l'expert, il est assez difficile d'en trouver un qui donne un avis neutre. Comment faire ?

#24 Benny38

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 1 Messages :

Posté 13 June 2005 à 09:29

J'ai eu exactement le meme probleme dans ma maison de 15 ans !
Il est intéressant de voir de près ta salle de bain.
Est elle carrelée ? Si oui, sur quel support ?
Ma salle de bain était carellée et la colle non étanche sur du placo non marine !
En fait, l'eau s'infiltrait sous le carrelage , descendait le long de la paroi, suivait les chemins de pose de la paroi pour remonter 5m plus loin .... dans la chambre !

Il faut également largement aérer les pièces via des ventilateurs dans les murs (ou VMC au pire mais consommatrice d'électricité)

#25 hervé

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 6 Messages :

Posté 13 June 2005 à 09:44

Citation

J'ai eu exactement le meme probleme dans ma maison de 15 ans !
Il est intéressant de voir de près ta salle de bain.
Est elle carrelée ? Si oui, sur quel support ?
Ma salle de bain était carellée et la colle non étanche sur du placo non marine !
En fait, l'eau s'infiltrait sous le carrelage , descendait le long de la paroi, suivait les chemins de pose de la paroi pour remonter 5m plus loin .... dans la chambre !

Il faut également largement aérer les pièces via des ventilateurs dans les murs (ou VMC au pire mais consommatrice d'électricité)

Bonjour,

Excellente question... Le carrelage est collé directement sur le plafonnage. Ma salle de bain est carrelée sur toute la hauteur.

J'ai placé depuis une semaine une climatisation dans ma chambre et j'utilise la fonciton déshumidificateur. Cela devrait apporter un plus je suppose.

#26 l#39;api-jp

    Membre régulier

  • Membres
  • 69 Messages :

Posté 01 May 2006 à 07:26

Bonjour,

Idem, j'ai des problèmes d'humidité. Il y a de la flotte partout sur mon terrain: un puit, 2 sources, la nappe pas loin. Bref, la totale...
J'ai commencé de creuser pour mettre des drains.
J'ai fais venir une société pour demander leur avis.
La société "murprotec". Ils injectent une résine au niveau du sol qui va rendre le mur micro-poreux au niveau du traitement. Il laisse donc passer l'air mais pas l'eau. C'est un truc high-tec. Il viennent faire des analyses et viennent faire le traitement en 3 ou 4 fois avec mesure du taux d'humidité dans le mur, etc...
Le produit est à base de silice. En fait, ça stopppe l'humidité au niveau des fondations de la maison. Il y a une garantie de 30 ans sans humidité ! Bref, ça parassait pas mal jusqu'au moment ou il m'a présenté le devis: 11 000 Euros !!! et là, heureusement, j'étais assis !
Est-ce que quelqu'un a eu affaire à ce genre de solutions ? Est-ce que quelqu'un peut me dire quelque chose à ce sujet ?

Merci

#27 Damien

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 1 Messages :

Posté 28 May 2006 à 13:54

Bonjour,
Je ne connais pas grand chose de la solution écologique proposée (argile). Si quelqu'un l'a expérimenté pour des remontées capilaires ce serait chouette de le partager.

Pour ce qui est de la solution chimique elle est très efficace, mais chimique ... existe-t-il une étude d'incidence (pollution, impact sur l'environnement à la production, etc...) ?

Je vais le faire sur certains murs où je procède à une isolation par l'intérieur (sans quoi l'humidité dans l'isolant enlèvera toute l'efficacité). Murprotec est bien connu pour.... ses prix.
Je suis, en Belgique, en contact avec une société très bien. Tu peux aussi sans difficulté (foreuse et pompe à louer) le faire toi-même. Je peux te donner l'adresse de fournisseurs (Belge & Français).

Une autre solution est de découper le mur petit à petit et de placer une membrane étanche (bitumeuse ou type Dibat)... mais c'est 10x plus compliqué et pas beaucoup plus naturel je pense.

#28 spatule

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 9 Messages :

Posté 06 June 2006 à 13:21

Bonjour,
Je suis toujours trés surpris de voir que les traitements préconisés sont avant tout commerciaux. Peu de gens connaîssent vraiment la mécanique de l'humidité ascensionnelle. Le pouvoir des marques préservent les idées reçues sur l'humidité et continuent à nous engager dans des traitements rétrogrades.
Le "cache misére" reste encore actuellement le traitement N°1.
Dans tous les cas, il s'agit de mettre en place une barriére mécanique pour bloquer la progression de l'eau. Soit par injection de produits hydrofuges à haute teneur chimique, soit par la pose d'un enduit type goudron ou solution chimique pulvérisable sur le mur. Les anciennes méthodes utilisées par les maçons confrontés à ce probléme, effectués un parement étanche en ciment pour confinner le mur. Bien sùr, même si ce parement était fait sur 2 métres de hauteur, un jour cette humidité refait surface au dessus et augmente le dégradation. La pose d'une double cloison peut ètre faite si le mur est naturellement humide et qu'une ventilation est suffisante pour pouvoir écouler l'évaporation. http://www.touraine-tech.fr/pages/mecaniqu...d8a581e5eb42ffa
vous explique la mécanique des remontées capillaires.
Comme vous pouvez le constater, il s'agit en fait d'un phénoméne électrique naturel. Il est donc évident que pour contrer ce phénoméne on ne peut qu'agir par le même, mais inverse.
l'électro osmose autrefois, "passive" est devenu ces derniéres années, électro osmose active. L'électronique apporte un contrôle mesuré qui assiste l'application du traitement. On parle d'électro osmose phorése quand on dirige des particules organiques dans la progression.
Ce procédé rentre bien dans la logique de ce forum, c'est un traitement Bio qui ne nuit pas à la santé des personnes et des biens en gardant un environnement sain.
Voila ! si vous ne vous êtes pas :dort: j'aurais apporté un peu d'eau au moulin. :blink:
A votre service chapeau
spatule@cegetel.net

#29 l#39;api-jp

    Membre régulier

  • Membres
  • 69 Messages :

Posté 10 June 2006 à 13:10

Bonjour,

Je ne connaissais pas l'électro-osmose. Merci pour l'info.
J'ai pris ma décision en fonction de différents critères relatifs à mon habitation. Ce n'est peut-être pas la meilleure solution pour tout le monde!
Je suis donc en train de creuser tout autour de la maison pour faire un "drainage périphérique".
Ceci pour les raisons suivantes:
- Coût plus faible que les injections de produits hydrofuges.
- Car je souhaite profiter du terrassement pour placer des conduites pour un puit canadien
- Pour refaire le bas des mur qui est endommagé à quelques endroits
- Car j'isole par l'extèrieur. Il faut donc que j'isole à partir des fondations.
- Et enfin beaucoup plus accessoirement, l'opération de terrassement déracine un lierre gigantesque qui commençait de sérieusement abîmer le mur.
J'abandonne pour l'instant les autres solutions.

Merci pour vos conseils
@+
l'api-jp

#30 Mark

    Membre régulier

  • Membres
  • 182 Messages :

Posté 13 June 2006 à 18:51

l'electro-osmose, injecter de l'electricité, et ioniser ce que ca traverse, on a vu mieux.
Le deshumidifacteur electrique marche très bien, ca enleve 10l/eau par jour. Au fur à mesure, ca assèche les murs. Chez mes parents, grande longère sans fondation en Bretagne, des le début y'au eu une amélioration notable. Au bout de 3 ans, les murs sont parfaitement secs, et l'usage est moins nécessaire. Investissment : 150€, et la consomattion electrique (autant qu'un frigo) passen en chaleur qui est dégagée dans la maison :)

#31 spatule

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 9 Messages :

Posté 16 June 2006 à 14:53

Bonjour,
Faire un drainage quand il s'agit effectivement de remontées capillaires ne réglera pas entiérement le probléme !
Le phénoméne de pompage une fois amorcé trouvera toujours un peu d'eau dans les fondations.
L'utilisation du déhumidificateur n'est valable là aussi si les murs subissent des infiltrations par porosité.
L'employé pour des remontées capillaires favorise le débit étant donné que l'évaporation artificielle s'additionne à l'évaporation naturelle.
si je suis le calcul de cobsommation électrique de Mark, 150€ EdF par an + 150€ du Déshu, total= 600€ ?
Cordialement

#32 Architecture NATURELLE

    Membre habitué

  • Membres
  • 12 Messages :
  • Commune:AVIGNON

Posté 17 June 2006 à 20:18

Bonjour,

Les problèmes d'humidités avec des fondations cyclopéennes sont très courants.
En fait, le "fonctionnement" normal de ce type de mur (pierres, pisé, torchis...) engendre toujours plus ou moins l'apparition de remontées capillaires, sur quelques dizaines de cm.
Mais il faut savoir que, pendant des dizaines d'années, ces maisons ont été confortables et occupées sans problèmes. Le problème majeur de ces constructions découle directement des "rénovations" qu'elles ont subies après la guerre, et du matériau employé : le ciment.
Je ne connais pas la maison dont on parle, mais je fais le pari que l'enduit extérieur est récent (relativement... en tout cas après les années 50 ou 60, et sûrement à base de ciment) ou alors qu'une bonne dalle béton a été coulée à l'intérieur. Voire les 2 ;)
Résultat : le mur est étanchéifié sur sa face extérieure, l'humidité ressort à l'intérieur. Dans le cas d'une dalle béton (étanche aussi) l'eau se concentre en périphérie de la dalle, et ressort alors par le mur. A long terme, ce genre d'enduit pourrira complètement le mur : effritement des pierres, salpêtre, déscellements, pourissement des linteaux bois, puis décollement de l'enduit qui ne sera plus qu'une croûte désolidarisée du mur. Pour le pisé, c'est encore plus grave, car le mur est attaqué assez vite sur plusieurs centimètres de profondeur, et sa restauration devient alors très délicate.
Autrefois, on utilisait de la chaux pour l'enduit extérieur. Perméable à la vapeur d'eau, mais pas à l'eau de ruissellement. Pour les dalles, on utilisait soit de la terre battue, soit là aussi de la chaux, ou alors de la terre cuite (tomettes) sur chape chaux-sable.
La première des choses à faire pour remédier à ce genre pathologies, c'est de décroûter l'enduit extérieur sur au moins 1 m de hauteur, et de refaire le soubassement à la chaux (enduit chaux-sable NHL 2 si possible). L'idéal étant bien sûr de tout refaire, mais ça fait plus de boulot bien sûr.
Mais attention, peu d'artisans savent encore travailler à la chaux. Beacoup ne travaillent qu'avec des enduits préformulés, souvent batârdés (ciment, chaux, liants synthétiques) et inadaptés.
A noter qu'à faire soit même, ça ne coûte pas cher, et ça n'a rien de compliqué, ni très technique. Il faut se documenter un peu avant, bien sûr, et c'est quand même du travail.

#33 Mark

    Membre régulier

  • Membres
  • 182 Messages :

Posté 17 June 2006 à 22:40

Citation

Bonjour,
Faire un drainage quand il s'agit effectivement de remontées capillaires ne réglera pas entiérement le probléme !
Le phénoméne de pompage une fois amorcé trouvera toujours un peu d'eau dans les fondations.
L'utilisation du déhumidificateur n'est valable là aussi si les murs subissent des infiltrations par porosité.
L'employé pour des remontées capillaires favorise le débit étant donné que l'évaporation artificielle s'additionne à l'évaporation naturelle.
si je suis le calcul de cobsommation électrique de Mark, 150€ EdF par an + 150€ du Déshu, total= 600€ ?
Cordialement

environ 60€ par an d'elec, ce qui permet aussi d'étaler la dépense, et en hiver c'est pas perdu vu que ca chauffe.
La remontée d'eau se tarit au fur et à mesure car les sels minéraux restent et ne s'évaporent pas, et la pompe désamorce toute seule... :)

#34 bobinus

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 3 Messages :

Posté 18 June 2006 à 10:55

Bonjour,

Je prends la discussion en cours car je rencontre des problèmes similaires à ceux évoqués.

Je n'y connais rien et aurais souhaité quelques précisions car je crains de m'embarquer une nouvelle fois (rénovation d'un vieille maison oblige ?) dans une grosse galère.

Voilà donc le problème : j'habite une vieille maison que je rénove depuis 3 ans.
Elle est globalement saine sauf un mur en partie enterré (la profondeur varie environ de 2 à 1.40 m.).
J'ai enlevé le ciment sur les murs intérieurs qui emprisonnait l'eau et avant de les réenduire de chaux aériennes je souhaitais faire faire un drainage à l'extérieur afin de chasser un maximum d'humidité. En clair, je voulais faire creuser à 5/10 cm de plus que la chappe intérieure (en prenant soin de ne pas aller sous les fondations !), mettre un drain avec du géotextile et reboucher avec des cailloux ronds lavés.

L'entrepreneur que j'avais contacté ne voyait il y a 6 mois aucun problème à ces travaux.
Recontacté hier il semble me dire qu'ils sont risqués en raison d'un possible effondrement/abaissement du mur lors du creusement.

Est-ce possible à votre avis ?
Y-a-il un risque que des murs de 60 cm d'épaisseur en pierre qui ne paraissent pas trop malsains bougent ?
Si tel était le cas cela pourrait être dramatique car ma tuyauterie n'est pas loin.
J'hésite donc beaucoup !

En même temps je me demande si ces craintes, avec un creusement pas trop brutal, ne sont pas exagérées ?
Si elles sont fondées, on m'a parlé d'injections à faire dans le mur intérieur pour éviter l'humidité et les remontées capilaires ?
Ce serait assez cher mais efficace et dans l'hypothèse où le drainage serait déconseillé, ça pourrait-être une solution.
Je ne connais pas.

Qu'en pensez-vous ? :help:

Le message est un peu long :??: et je vous remercie d'avance pour tous vos conseils :P .

#35 l#39;api-jp

    Membre régulier

  • Membres
  • 69 Messages :

Posté 19 June 2006 à 06:58

Bonjour à tous,

Architecture NATURELLE: C'est exactement mon cas et se que je suis en train de faire. Il y a 1 mètres de ciment environ au bas des murs. et de l'eau jusqu'à 1m70 environ. + dalle en ciment. J'ai donc creusé jusqu'aux fondations à l'ext pour drainer et commencé de faire tomber le ciment. Qu'en j'aurai refait le bas des murs à la chaux, je vire la dalle de ciment pour faire une dalle chaux chanvre.
Merci pour la ref de chaux à utiliser. Il faut procéder comme pour un enduit intérieur en 3 passes (gobetis,etc...) ?
Dans mon cas, j'ai peur que de l'eau monte dans la futur dalle. Ce serai une catastrophe avec le chanvre.
Comment on ventille un hérisson ? Il faut des drains qui courent à l'intérieur ou simplement quelques tubes qui partent du bord de la dalle et qui traversent le mur ?

Mark & spatule: J'espère ne pas à avoir à utiliser ce genre de solution. Mais je prend bien note si ça ne suffit pas.

bobinus: Les seuls conseils que je peux te donner:
Demande l'avis de plusieurs entrepreneurs.
Renseigne-toi sur le type de sol qu'il y a sous la maison. C'est du dur ou du meuble ?
Pour les produits hydrofuges, c'est très cher. Je connais quelqu'un qui a utilisé cette solution. Il en est très comptant

@plus

#36 Architecture NATURELLE

    Membre habitué

  • Membres
  • 12 Messages :
  • Commune:AVIGNON

Posté 19 June 2006 à 11:57

Bonjour,

Bobinus : pas grand chose de plus à dire que les autres, il faudrait voir sur place, mais il y a fort à parier que le remblais sur le mur semi enterré a été fait après le mur lui-même. Un drain ne résoudra pas forcément tout, je pense. Il faut aussi penser à la sortie du drain, à faire un pente conséquente, etc... mais c'est dur de parler sans connaitre exactement les caractéristiques du terrain.
Cependant, tu as toujours la possibilité d'assécher le mur d'une autre façon :
- creuser un puits de 1 m*1 m qui descend jusqu'au bas du mur enterré, à l'extrémité du mur.
- au fond du puits, dans le mur, percer un trou qui débouche dans le volume habité, y passer un tuyau de 120 mm
- faire remonter ce tuyau jusqu'au niveau du sol (mettre un chapea chinois pare -pluie)
- percer un trou dans le mur, à l'autre extrémité, et tout en haut du mur, placer un tuyau de 120 mm, fixer unre grille à l'extérieur pour ne pas que les bébêtes passent
- Doubler le mur à l'intérieur avec de la brique

Ce système basique va permettre de ventiler l'espace entre doublage et mur et de l'assécher.
- avantage : pas trop technique à faire
- inconvénients : c'est long, on bouffe un peu d'espace habitable, et on diminue l'isolation du mur, une lame d'air ventilée isolant mal. Il peut être utile d'ajouter un isolant sur la brique, comme par ex liège expansé 6cm enduit.

Il existe aussi des drains pour murs humides, mais pas pour les parties enterrées. On peut les faire soi-même en perçant des trous à l'extérieur du mur à assécher, sur environ 80% de la l'épaisseur du mur, et espacés de 50cm à 1m, à environ 30 cm du bas du mur. Autrefois, on insérait un drain rond en terre cuite dans ce trou, puis inscellait. Ces drains existent encore mais sont en matière plastique aujoiurd'hui. Alors il est possible aussi de créer un petit caisson dans ce trou, en briques fines (on voit aussi parfois des morceaux de tuiles coupées dans le sens de la longueur) qui marche aussi bien que les drains plastiques.
Je déconseillerais les résines à injecter, qui sont prévues en principe pour des murs plus récents et mal étanchéifiés. Rien ne prouve aujourd'hui que cette opération soit sans risque pour la vie du mur, et la rupture de capillarité sur un mur de pierre est quasi impossible à effectuer proprement . Dès que le mur bougera un peu, la flotte remontera toujours par les fissures.
Pour l'api-jp :
- Ta dalle sera en mesure d'évacuer l'eau si tu ne mets pas de grès cérame par dessus (étanche 100%) Terre cuites plutot.
- Pour ventiler le hérisson, il faut des drains parallèles sur tout la surface espacés de 1 m maxi et qui ressortent dans le soubassement de la maison, bien sûr.
Sinon bon courage pour ton chantier, c'est du gros mais ça en vaut la peine.

Pour tous : toutes les réponses à vos questions se trouvent certainement dans l'excellent livre de JP OLIVA : "l'isolation écologique", très complet et plein de petits trucs utiles.
A+

#37 Marsipulami

    Membre habitué

  • Membres
  • 25 Messages :

Posté 22 June 2006 à 22:52

Un peu longue à la détente sur le coup! :dort:

En plus des conseils easy de lhermite et la chèvre,je renchéris sur la chaux à l'intérieur et plus même:avec soubassement en tadelakt, en prime c'est joli.
ET pour l'extérieur + sable et poudre de brique à part égale(c.f. la terre battue des tennis) Capture maxi, restitution idem. Idem avec les proportions ajustées pour un enduit.
Même effet avec poudre de pouzzolane.
Pouzzolane: Roche volcanique à structure alvéolaire, utilisée dès l'époque romaine comme agrégat dans la fabrication des "ciments" à base de chaux hydraulique.

moins évident à trouver localement et surement + couteux(importation) et puis les matériaux locaux....
Si jamais, bien que ta région soit différente et peut-être le PB, si le sujet t'intéresse....more to come.
A+ Marsi

#38 bobinus

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 3 Messages :

Posté 23 June 2006 à 10:13

Merci à tous pour vos conseils :P
J'ai une dernière petite question : on m'a parlé, pour éviter le drainage, de la possibilité de mettre en place une centrale d'asséchement.
D'après ce que j'ai compris des plots de dispersion et une guirlande de sondes sont à fixer dans le mur avant que celui-ci ne soit enduit avec la chaux.
Je ne connaissais absolument pas ce système.

Quelqu'un le connaît-il ?
Est-ce efficace ? Quels résultats ?
J'hésite encore à me lancer.

Merci d'avance chapeau

#39 Mark

    Membre régulier

  • Membres
  • 182 Messages :

Posté 23 June 2006 à 10:49

Ca sort l'humidité une fois celle ci montée
Autant la couper à la source avec un drainage ;)

#40 spatule

    Visiteur occasionnel

  • Membres
  • 9 Messages :

Posté 23 June 2006 à 13:14

Bonjour,
cette technique est connue, j'ai eu à la mettre en place comme Prestataire dans un immeuble de Bordeaux. Le client, (célébre nom du foi gras) avait des manifestations de remontées capillaires sur prés de trois métres de hauteur. L'immeuble reposait sur une cave. La barriére électronique composée d'électrodes à eté mise juste sous le niveau du sol extérieur. J'étais trés septique sur ce procédé car les hauteur des remontées était vraiment trés importante !
le concepteur de ces centrales avait une visite de contrôle à faire chaque mois en présence du client accompagné d'un Huissier. le deuxiéme mois, entre les deux lignes la pierre changait de couleur et tes taches claires apparaissait. par contre le mur était toujours chargé d'humidité. C'est aprés sept mois que des mesures ont confirmés l'asséchement à 80 %. Donc, cà marche.
Pour ce qui est des drains, s'ils sont quelquefois nécessaire ils ne peuvent pas complétement arréter la mécanique des remontées capillaires.
J'espére que mon témoignage peu changer les idées reçues que moi même j'avais sur ce type de procédé.





1 utilisateur(s) sur ce sujet

0 invité(s) et 1 utilisateur(s) anonyme(s)


Ce site existe depuis 1999 et représente plusieurs centaines d'heures passées à sa gestion et à son développement. Je fais cela avec joie et par passion. L'augmentation des visites et la qualité du référencement m'ont amené à mettre en place des outils professionnels pour pouvoir faire face à la fréquentation importante. 

Eco Bio Info reste un 
Si Eco Bio Info vous apporte quelque chose dans votre vie et que vous avez envie de me soutenir dans ma démarche, vous pouvez effectuer un don par paypal à partir d'1 Euro à l'aide du bouton ci dessous. Vous pouvez aussi faire connaitre Eco Bio Info à vos amis à l'aide du lien Facebook. Je serai heureux de recevoir votre don et d'utiliser ce don pour financer l'hébergement et l'abonnement aux mises à jour du forum (environ 500 Euros/an). Merci de tout 

Soutenez Eco Bio Info en faisant connaitre ce forum à vos amis :