Mireille

Pourquoi le "bio" est si impopulaire ?

77 posts in this topic

Suite au message de Myo ici effectivement pourquoi ne pas ouvrir un sujet sur ce constat que nous avons pu tous pu faire un jour ou l'autre...

Oui - c'est aussi ma position, et je dîne donc avec mes chats (qui ont leur croquettes bio :) ). Ca n'empêche que c'est un frein pour "la vie en société". Ex: dans un vernissage - trouver un verre d'eau est un miracle, alors espérer y trouver du bio ... Et arriver avec mon tupperwear fait là carrément mauvais genre :ermm:

En fait, je fréquente des personnes qui non seulement ne sont pas bio ou écolo ou même conscientes de ce que ces mots signifient, mais qui en plus sont radicalement anti bio. Ne parlons pas d'être écolo.

Il y a un sujet intitulé "pourquoi le bio est si cher". On pourrait faire un sujet : "pourquoi le bio est si impopulaire".

Quand je dis que je mange bio, les gens comprennent ... "gogo" ... Bio signifie pour eux des produits sans goûts (pas de pesticide = pas de goût :wacko: ?), chers (ça, c'est un peu vrai pour ceux qui doivent tout acheter en magasin) et dangereux pour le reste de l'humanité - rien que ça ...

Sur France culture, j'ai entendu cette semaine que l'agriculture bio c'est bien pour un petit nombre (les happy few de la nature ?!), mais d'une part ça ne permet pas de nourir tout le monde (pfff) et d'autre part, ça représente un danger car si toute l'agriculture / l'élevage passait au bio, des insectes, des maladies, des calamités de l'ancien temps reviendraient pour ravager nos culture et notre civilisations ... Sisi !

Sur France Inter, cette même semaine, j'ai aussi entendu qu'il était plus sur de manger un oeuf non bio (et donc sous "control total") que bio et susceptible de contenir on ne sait quelle saleté que dame nature aurait mis là. :tete-cogne:

Alors oui, on peut toujours expliquer, être pédagogique ... Mais encore faut il que les gens aient envie d'entendre - ce qui voudrait dire quelque part accepter l'éventualité de se remettre en cause. Et là, il y a peu de candidats.

Donc ? Changer d'amis et de radio ? En attendant de faire le grand ménage, je vais petit déjeuner. Je suis en retard, mes chats m'attendent :)

Myo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être parce que reffuser la logique productiviste et pollueuse entraîne un constat d'échec et une remise en question trop importante ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peut-être parce que reffuser la logique productiviste et pollueuse entraîne un constat d'échec et une remise en question trop importante ?

Certe !

Mais ce qui est fabuleux, c'est d'entendre ces raisonnements complètement inopérants, absurdes, de les entendre encore et encore, sans que jamais personne ne s'offusque.

Par ex :

- le nucléaire est une énergie propre et ... bio ! Si ! Je vous assure, j'ai entendu ça à la radio la semaine dernière

- l'amalgame entre élevage bio et grippe aviaire (faut du culot quand même ...) -

- les ogm au secours de l'humanité en souffrance ... Et les gens y croient, VRAIMMENT ???

Il y en a plein d'autre - vous les connaissez.

Question : comment répondre à ces absurdités ? Par la raison ??? Mais le simple bon sens devrait suffire !

Que les gens refusent de se mettre en cause, je comprend ( :unsure: ) mais qu'ils se confortent avec de telles bêtises ? Comment est ce physiologiquement possible ? Aucun anti corps, aucune cellule grise ne s'affole de ça ?

Et bien moi, ça m'épate ! Et je ne trouve plus rien à répondre :huh:

Une autre question : j'ai entendu il y a qques années un documentaire sur un pays en Afrique qui avait pris le partit de l'agriculture bio - à l'échelle du pays. Une success story qui allait à l'encontre de tout ce qui se pense sur l'Afrique ou le bio. Sauf que, la politique est venu y mettre son nez = fin de l'histoire. Connaissez vous cette histoire ? Savez vous où la trouver ? J'ai oublié le nom du pays, la date ... :blushing:

Myo

P.S. : à la radio toujours, une bonne émission cette fois ci : "terre à terre" le samedi matin sur france culture / 7h00 ... émission que je rate évidemment chaque semaine, c'est fait pour ! :devil:

Share this post


Link to post
Share on other sites

edit : Myo on a répondu ensemble à Nico ;)

-----------

tout à fait.

:rolleyes: j'ai passé plusieurs années à essayer de comprendre les raisons de cette "impopularité" du bio... à mes dépens forcément ! et je dirais qu'elles sont surtout d'ordre défensif :

le "bio" ( prenons-le dans le sens global "labellisé, issu de l'AB" et n'entrons pas dans les détails ) dérange socialement sur plusieurs plans car, même récupéré par la grande distribution et quasi banalisé, "il" peut toujours susciter des interrogations = donc des remises en questions, et ça, comme tout effort, ça coûte... et ça complique les rapports sociaux, à des degrés divers.

soit vous avez le rejet en bloc ( - "le bio, c'est de l'arnaque etc" point barre. ) soit - et c'est bcp moins confortable- une attitude de compromission visant à faire quelques efforts et à ménager l'entourage ou à maintenir des relations sociales, car il y a la peur de la marginalisation etc. bref d'être rejeté par le groupe si l'on va trop loin dans ses questionnements...

Cette attitude fait le bonheur du business "bio" qui a misé sur le développement et déploie tout ce qu'il peut pour : proposer des produits ressemblant le plus possible aux autres non bio, ne rien changer aux habitudes alimentaires sauf sur la qualité, sachant que sa clientèle ne fait d'ailleurs que compléter en bio certains achats et qu'elle ne renoncera jamais au modèle grande conso, télé etc. qui sont là pour faire miroiter des modèles à suivre, voire à en créer des adaptés ( "bo-bo"... ) le but étant de la maintenir dans la consommation.

du coup le bio impopulaire n'est plus tout à fait le même qu'il y a quelques années, puisqu'il y a eu récupération d'un certain bio de grande distribution pas très bien perçu mais quand même accepté davantage, il n'y a qu'à voir les sondages... ça contribue à semer le doute dans les esprits qui vont avoir encore plus de mal à se détacher de ce système, et finalement ce qui est toujours mal vu, c'est justement de refuser ces produits tous prêts, cette dérive du bio-business, bref, c'est plutôt l'essence du "bio" :) non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est vrai que si on commence à manger bio ou équilibré ou ... bref, à avoir des égards pour son assiette, on est vite seule.

C'est vrai qu'on passe vite pour le vilain petit canard.

Ca devient plus problématique pour le travail, ou disons la "socialisation". Quand on ne peut pas siroter une coupe de champagne ou grignoter des petits fours, les perspectives sont vite bouchées. Bien sur on peut toujours expliquer

Bof...Généralement, la personne qui demande "Pourquoi tu ne prends pas de petis fours?" s'attend tellement à une réponse du genre "je surveille ma ligne" (ou une excuse le traduisant) ou "je suis allergique à ..." qu'elle n'est pas ouverte à une réponse qu'elle n'imagine pas.

(Certains spécialistes diraient que nous avons -tous, moi comprise !- des schémas mentaux limitatifs

Airelle, je ne voulais pas te décourager non plus ! Mais la "bouffe" (car ici il ne s'agit pas d'alimentation) c'est un truc collectif, une sorte de grande messe et il ne fait pas bon bouder ou changer de paroisse !

Oui, mais moi les grandes messes où toute l'Assemblée dit "Amen" sans réfléchir... <_<

Nous ne sommes pas des moutons et si tant de personnes (pas si sûre) refusent le clônage, pourquoi le faire nous-même ? lol

Mais c'est dommage de passer pour une capricieuse.

donc tu choisis deliberement de manger seule!!(et comme je te comprends) alors ne te laisses pas gagner par le sentiment d'etre "hors norme" , je t'engages a assumer pleinement tes choix!!c'est ton moi fort et puissant qui doit rayonner et ainsi tout ton entourage comprendra!

sois fiere et jouis de la force de tes choix , ou renonces y , mais ne restes pas entre les deux , c'est trop dur!!

thierry"pas steack"

C'est cela, affirmons nos choix.

Il faudrait déplacer une partie de cette conversation dans un autre sujet, mais je n'ai pas d'idée de nom

Share this post


Link to post
Share on other sites
mais bon dieu oui!!!tu me dis que tes amis sont anti bio et anti ecolo!!!et tout to etre aspire a ces valeurs la , alors ca rime qa quoi????

En fait, le grand ménage a déjà eu lieu :

- exit tous qui pensent que je suis une naive manipulée par je ne sais quel grand gouru de la secte des homeopathes / naturopathes. Ca fait déjà de la place ...

- et enfin ceux qui traduisent : "non merci mac do ça ne me dit rien" par "je suis anorexique" :furious:

Il en reste quelques uns qui n'en pensent pas moins ...

Le truc bizarre c'est que je ne rencontre pas d'écolo ou de "bio" ? Où sont ils, où êtes vous ???

Et le coup du tupperwear (qui est particulièrement provocateur contrairement à ce que pourrait laisser penser cette innocente boite plastique), je l'ai fait, refait, et me suis lassée. Maintenant, je préfère jeûner plutot que me battre - d'ailleurs, une soirée de diète de temps en temps, c'est très bien !

Merci Thierry pour tes messages hyper énergisant. Des messages "vivants" ;) !

Myo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je préfère que le "bio" soit impopulaire et reste sain plutôt que du bio conforme à notre société ( :ermm: ) sans goût et sans saveur, bourré d'édulcorants.

Le "bio" qui se conformise sème ce fameux trouble qu'on perçoit chez les autres : quand le "bio" propose les mêmes produits calibrés et fait les mêmes publicités, il devient un simple produit de consommation comme les autres. Regardez les supermarchés "bio" tout neufs et tout brillants qui s'organisent comme les autres supermarchés : surabondance de produits et ruses de vente, caissières avec chemises à fleurs et poches papiers ou cartons bien nets, rayons suréclairés... Du "bio à consommer" sans modération.

Share this post


Link to post
Share on other sites

( j'ai rapatrié la conversation ici ( depuis le sucre ) mais on peut toujours modifier le titre du sujet )

Le truc bizarre c'est que je ne rencontre pas d'écolo ou de "bio" ? Où sont ils, où êtes vous ???

Myo

moi si j'en ai rencontré mais plutôt du genre "faites ce que je dis..."

aussi je me suis bien faite avoir avec les "ecolos" que je supposais ouverts au bio mais qui nous invitaient à leurs pots de réunions avec que des cochonneries, ne venaient pas à la coop, les rares producteurs bio du coin qui ne venaient que pour nous proposer leurs denrées sans prêter attention au reste, les ardents défenseurs locaux du "bio" qui n'avaient que ce mot à la bouche mais qui bizarrement ne trouvaient rien à acheter à la coop qui n'était sans doute pas assez toute neuve et brillante pour eux ;) etc.

avec tout ça, pas facile en effet de rencontrer des personnes qui se soucient vraiment de promouvoir l'agriculture bio dans leur quotidien...

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est vrai,c'est un problème chez "certains" producteurs bio qui ,à part ce qu'ils produisent,continuent consommer de la "merde" classique,c'est bizarre mais constaté dans 50 à 80 %des cas chez les producteurs

dans le sud ouest ,il y a 15-20 ans,le GABSO avait fait une étude qui disait que si "tous" les producteurs bio devenaient consomateurs,la GABSO aurait doublé son chiffre,ce n'est peut être plus vrai aujourd'hui qu'elle s'est beaucoup dévelloppé mais ça rest dommage,voire pour certains suspect,que DES producteurs qui vivent de la bio continuent,par leur acte d'achat perso à subventionner l'agriculture polluante,ça devrait être considéré comme une "faute professionnelle"!

Share this post


Link to post
Share on other sites
ça rest dommage,voire pour certains suspect,que DES producteurs qui vivent de la bio continuent,par leur acte d'achat perso à subventionner l'agriculture polluante,ça devrait être considéré comme une "faute professionnelle"!

Ce sont les producteurs qui ont trouvé un "créneau" de production "porteur" et qui en profitent sans plus de conviction que ça...

Quand on voit certaines grandes marques de distributeurs proposer des produits bios, on comprend bien la raison : éconique plus que morale !

Bien à vous,

Nico.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de confirmer mes dires Michel sur les producteurs, je n'aime pas rapporter ça non plus,mais je l'ai constaté aussi et quand j'en faisais état, c'était silence très gêné, les clients du "bio" aiment bien vivre sur les mythes... il faut dire aussi que la clientèle bio n'a pas une très grande considération dans l'ensemble pour les producteurs ( mais bon, si ceux-ci étaient plus investis personnellement ça serait peut-être différent ).

oui, avec tous ces malentendus, ce cloisonnement (ne pas avoir de vision et de démarche globale), cette hypocrisie ( tout le monde il est bio...) il n'est guère étonnant que le "bio" en soit réduit à une niche économique. là aussi, historiquement, les "acteurs" du "bio" de l'époque ont préféré choisir la sécurité et le développement plutôt que de mettre en pratique un changement de société qui est pourtant toujours en germes dans les à-côtés du "bio" ( faucheurs, militantisme...) mais par ex. in situ avec les pétitions et affiches que je mettais, sans parler des publications... la très grande majorité des usagers du "bio" ( et donc occasionnels de surcroît ) ne les voyaient même pas, ou ne voulaient pas les voir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mon côté, j'ai entendu un argument d'un autre type, concernant "l'image" de la bio, une image tout à fait négative. Un de mes amis m'a fait remarquer que "manger bio" était assimilable à un comportement de mode , une phénomène social de "bobos", et qu'en l'occurence cela frisait donc le ridicule. Ou sinon le ridicule, tout au moins quelque chose d'insincère, de "gauche caviar" qui suit la mode. Curieuse de comprendre ses arguments, j'ai cherché à en savoir plus sur son impression, et cela a aboutit au constat que la consommation de bio gagnerait en crédibilité si ...elle était généralisée et non marginale. Autrement, si l'agriculture, la nourriture en france passait complètement et définitivement au bio, elle perdrait son côté "mode" de bobo, et rassurerait les réfractaires. Je précise que cet argument m'a été opposé par quelqu'un de sensible à l'écologie. Il faut pourtant bien quelques personnes soupçonnée d'être bobo, même à tort, et tant pis, si on veut que cela se généralise..Sachant que je vis de cette manière depuis plus de vingt ans...on ne peut pas dire que j'ai attendu la mode ....Mais je constate qu'il existe des gens intelligents, et cet ami l'est sans conteste possible, qui pourtant se sentent freinés par une image du bobo ! Fut un temps c'était l'image du "baba" qui faisait sourire, nous voilà tous catalogués "bobo"...Les préjugés ont encore un bel avenir devant eux !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est vrai ,j'ai aussi constaté à mon grand désarroi que le producteur bio chez qui je prends mes oeufs allait faire ces courses à carr.....! bon apparemment et fort heureusement ils ne sont pas tous comme ça ; l'essentiel c'est d'etre convaincu de notre démarche volontariste ,petit à petit d'en parler avec les autres et de ne pas trop se marginaliser ,pour ma part lors d'une soirée je ne refuse pas de manger sous prétexte que ce n'est pas bio ,sinon je pense que l'on contribue à renforcer cette idée dans la tête des "gens" que nous sommes des originaux ;dans ma boite il y a un resto d'entreprise (vous savez l'enseigne en situation de quasi monopole sur la bouffe des collectivités) ,je n'y met plus les pieds ,ni le reste d'ailleurs ,j'amène ma boite plastique et je ne suis pas tout seul mais il est vrai que les motivations sont différentes ,quant à convaincre les autres ,j'essaye par petites touches sous peine de passer pour un casse pieds ,mais ça vous devez connaître......

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'essentiel c'est d'etre convaincu de notre démarche volontariste ,petit à petit d'en parler avec les autres et de ne pas trop se marginaliser ,pour ma part lors d'une soirée je ne refuse pas de manger sous prétexte que ce n'est pas bio ,sinon je pense que l'on contribue à renforcer cette idée dans la tête des "gens" que nous sommes des originaux

Tout à fait!!!! C'est malheureux à dire mais plus ça va (prise de conscience...) et plus je me sens incomprise et seule au quotidien. La famille (sauf mes parents), les amis ne comprennent pas ou si peu!!! Et on a vite fait de passer pour la chiante de service dès qu'on l'ouvre un peu. Mais des fois c'est si difficle de se taire quand on entend des trucs ENORMES :wacko: . Du coup, à chaque fois, maintenant, je me dis que je n'en parlerais pas et puis finalement, je glisse toujours 2 ou 3 fois sur le sujet.

Enfin, je ne sais pas pour vous mais c'est fatigant d'être entouré de gens qui ne veulent pas changer leurs petites habitudes (j'ai aussi encore du boulot!!) et qui font l'autruche à longeur de journée (le réchauffement climatique, c'est très loin...), qui oublient que dans le monde il n'y a pas que les petits occidentaux riches qui ont 3 voitures, vont dans les supermarchés gavés de merde, se payent 15 voyages par an à l'autre bout du monde pour aller admirer le paysage des "pauvres" et qui se plaignent de trop travailler et de ne pas assez en profiter même avec 1500€ par mois.

Et qui aussi trouvent normal que dans la campagne présidentielle on ne parle pas d'environnement...

Le "bio", ça dérange trop les habitudes. Et puis les gens préfèrent se concentrer sur leur petite personne, ne pas dépenser d'argent dans la bouffe de qualité (il y a d'autres choses à faire plus intéressantes avec l'argent :wacko: ), se lamenter sur leur sort (j'ai pas d'argent pour payer mon essence) et surtout oublier l'environnement, ça fait peur le réchauffement alors vaut mieux pas y penser et puis ce que je fais moi ne sert à rien etc...

Un bon gros troupeau d'autruches... :langue:

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui oublient que dans le monde il n'y a pas que les petits occidentaux riches qui ont 3 voitures, vont dans les supermarchés gavés de merde, se payent 15 voyages par an à l'autre bout du monde pour aller admirer le paysage des "pauvres" et qui se plaignent de trop travailler et de ne pas assez en profiter même avec 1500€ par mois.

je suis tout à fait d'accord avec orchidée,les pleurnicheurs qui se plaignent tout le temps m'agacent,se plaindre n'a jamais fait avancer les choses,il faut identifier le problème,en être conscient et essayer de le résoudre(parfois ce n'est pas facile,d'autres fois pas possible,comme le prix des loyers par exemple)mais celui qui fait tout ce qu'il peut a la conscience tranquile,c'est loin d'être le cas de tous...

Share this post


Link to post
Share on other sites
qui oublient que dans le monde il n'y a pas que les petits occidentaux riches qui ont 3 voitures, vont dans les supermarchés gavés de merde, se payent 15 voyages par an à l'autre bout du monde pour aller admirer le paysage des "pauvres" et qui se plaignent de trop travailler et de ne pas assez en profiter même avec 1500€ par mois.

je suis tout à fait d'accord avec orchidée,les pleurnicheurs qui se plaignent tout le temps m'agacent,se plaindre n'a jamais fait avancer les choses,il faut identifier le problème,en être conscient et essayer de le résoudre(parfois ce n'est pas facile,d'autres fois pas possible,comme le prix des loyers par exemple)mais celui qui fait tout ce qu'il peut a la conscience tranquile,c'est loin d'être le cas de tous...

Et tous ces reportages télé le confirment au moins:on filme les gens avec leurs caddies chez Carr... qu'ils ne peuvent pas remplir,car il y a aussi l'abonnement satellite,les écrans dernier cri,les 3,voire plus abonnements aux portables etc...etc... à régler à la fin du mois donc ils sont obligés de manger les produits premier prix ,alors,la bio... De même,allez faire comprendre que celà coute moins cher d'acheter une salade bio plutôt que celle en sachet.C'est aussi toute une éducation alimentaire qui prend du temps.ET pour convaincre quelqu'un qui est habitué à manger de la viande 2 fois par jour qu'il y a d'autres alternatives!!!!....Dur,dur.Acheter ne serait-ce qu'une pizza au Carr..du coin plus une salade en sachet c'est tout de même plus rapide que d'acheter ses légumes bio et les...éplucher... vous dira-t-on oui,mais c'est beaucoup plus cher!!C'est peut-être ce genre d'argument qui pourrait amener à réfléchir???

Share this post


Link to post
Share on other sites

même sans acheter tout bio, j'ai toujours eu l'habitude de faire les choses moi même dès que je le peux.

si j'ai envie de brioche, je me fais une brioche, si j'ai envie de patisserie, je me fais ma patisserie, je fais mes pizza moi même, ma pates brisée, mes soupes etc.

dernièrement j'ai eu une crise "brioche", et pour pas gacher la levure de boulanger, j'ai donc fait pas loin d'un kilo de pate. j'en ai donc ramené tout naturellement au boulot, pour mes collègues. elle est d'aspect et de goût très similaire à ce qui se fait en patisserie, et l'ayant apprécié, on m'a demandé la recette.

mais ma recette est loin d'être rapide (2 phases de levage), et on m'a ri au nez "pfff c'est quand même beaucoup plus simple d'aller dans une boulangerie".

alors je me demande vraiment, partant de là, comment changer les mentalités...

je comprend bien que l'on a pas toujours le temps de tout faire soi même, mais de là à tout dénigrer par fainéantise, et sous pretexte que l'on a les moyens de tout acheter... j'ai du mal à comprendre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour!

question d'éducation oblige...Les gens sont bérnés par la consommation c'est de l'addiction pure et simple. J'ai travaillé dans la pub, je suis graphiste de métier. Et même si les réalisations de mon atelier étaient orientées culture, lors de mes études j'ai appris le graphisme alimentaire, je vous dit pas le travail de fou qu'il faut mettre en oeuvre pour un paquet de farine...Stimuler le client, le faire rêver sur le produit, lui faire croire qu'en achetant cette farine il va retrouver l'essence du bon pain à l'ancienne...alors qu'il achète une farine merdique et gluante plus blanche que vivante! Tout ca pour dire que ce n'est pas évident de faire passer ça à nos proches, je crois que nous nous devous de nous armer de patience et d'amour.

La grande vogue du bio est bien en marche mais elle est remplie d'énergie tournée vers soi même. Je les vois tous les jours les clients du bio...certains viennent acheter leurs produits de base, des oeufs et des fruits et légumes et sont touchés par les pétitions kokopelli et les ateliers d'art du quartier. Les autres viennent acheter comme à car**** mais version bio: steacks, riz étuvé, surgelés, cookies...et se plaignent parce que c'est cher... et si je leur demande pourquoi ils consomment bio ils me répondent toujours du genre "c'est meilleur pour MA santé, JE vais vieillir moins vite (sisi véridique)...." Aucune démarche globale, encore une fois le MOI dans toute sa splendeur...alors quand je leur propose un pain complet (ah oui les fibres c'est bon pour MON régime!!!!....) farine demeter et que j'en profite pour leur parler vite fait de la biodynamie ils me fixent avec des yeux ronds, mi-moqueur mi-j'men fout! Souvent des clients râlent et se barrent car il n'y a que des cartons pour embaler leurs courses ou abandonnent leur salade dans les fruits secs car ils n'ont pas trouvé de sac plastoc pour la mettre dedans... Que faire dans ce cas là? Je me sens bien désemparée parfois (souvent...)

nan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait!!!! C'est malheureux à dire mais plus ça va (prise de conscience...) et plus je me sens incomprise et seule au quotidien. La famille (sauf mes parents), les amis ne comprennent pas ou si peu!!! Et on a vite fait de passer pour la chiante de service dès qu'on l'ouvre un peu. Mais des fois c'est si difficle de se taire quand on entend des trucs ENORMES :wacko: . Du coup, à chaque fois, maintenant, je me dis que je n'en parlerais pas et puis finalement, je glisse toujours 2 ou 3 fois sur le sujet.

Je suis aussi la chieuse de service :)

En fait, il y a les personnes qui ne sont pas bio du tout et sont parfaitement heureux dans Carr...land, et puis ceux qui se déclarent bio - et se repaissent de produits rien moins que naturels, mais avec le sentiment d'être bio. Des "bio d'âme" - mais pas d'assiette. Ex : j'ai convertit mes parents, c'était facile puisque mon changement d'alimentation a amenée à un changement spectaculaire de ma condition physique. Ils sont donc 100% bio, en parole, mais quand j'ouvre leur frigo ... :huh:

Les gens ne savent pas ce que "agriculture biologique" signifie. Autre ex : un ami ne démordait pas que Barilla ce n'est pas bio ...

Le bio de grande surface, combiné au "fair trade" que les grandes surfaces se sont également accaparé n'aident pas les gens à comprendre. Il manque vraimment d'informations sur le sujet. En gros, quand on entend parlé de bio, c'est pour dénoncer tel producteur bio qui refilait du pas bio, ou les risques du bio, ou encore le bio pour les riches / le bobobio.

Ce n'est pourtant pas compliqué de faire la différence entre "avec" et "sans" pesticides - mais perdu dans la masse d'information et de désinformation - il y a confusion.

Une autre question : il me semble que plus les gens ont un certain niveau d'étude, plus ils sont véhéments contre le bio (c'est une généralité, avec toute ces limites, je le reconnais :blushing: ). Les journalistes sont majoritairement anti bio (sinon, ça se saurait), mais aussi les docteurs, les universitaires ... En bref (encore pardon pour le raccourcit), plus on sait, moins on pense et moins on la capacité de se remettre en cause ?

Je pense à un "ami" directeur machin chose - étude bac + Pfff, docteur en je en sais plus quoi, qui m'expliquait que le jus de fruit en bouteille est bon ... parceque c'est marqué sur la bouteille :tete-cogne:

Myo

P.S. : mon précédent message était destiné au sujet "sucre" qui a un peu dévié il est vrai. Désolée, je m'emmêle les postes ! :wacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites

nan et myo je me retrouve totalement dans vos expériences. j'aime bien l'expression "bio d'âme" qui est gentille, moi j'aurais dit les "bio mythos", j'en ai tellement vu à l'oeuvre. :rolleyes: ceux qui étaient tout bio "ah c'est bien ce que vous faites, le bio c'est l'avenir, ça maaarche..." et qui sont les derniers à vous acheter quoi que ce soit de vrai.

j'admire les gens qui travaillent dans les magasins "bio", perso j'ai eu ma dose, je crois que ne pourrais plus.

déjà tous les produits "bio" de m.. que réclament les gens et qui à part la certification, n'ont rien de "bio" dans l'esprit, les questions auxquelles il faut répondre des réponses toutes faites du dernier vu à la tv, sinon vous leur faites peur et ils ne viendront plus, un manque total d'intérêt pour la réalité paysanne ( et lesquels paysans "bio" ont peu de chances de vous acheter jamais quelque chose), les projets coopératifs pour mettre en place une autre forme de consommation mais où vous vous retrouvez bizarrement tout seul, le contact avec les fournisseurs qui n'est que d'ordre strictement commercial etc. etc.

ils ne veulent pas du vrai "bio", eh bien tant pis, ça en fera plus pour les autres, pourvu qu'il en reste encore quelque part !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui sont "bio d'âme" mais pas dans leur frigo, je dois dire que je suis passée par cette case là aussi. :blushing:

J'ai toujours été très sensible au pb d'environnement etc...Mais côté nourriture, je ne voyais dans ceux qui achetaient bio que le côté perso car il me semblait alors que toutes les personnes qui aller dans les biocoop avaient cette démarche (MA santé, MOI, un peu bobo...) et rien à propos du côté écolo...

Du coup, j'étais sceptique et je n'achetais pas bio (?). Depuis, évidemment, j'ai pris conscience de pas mal de chose et la nourriture saine a repris sa place dans ma vie. :victory:

Tout ça pour dire, que j'ose espérer que dans les vrais "bio d'âme" (comme les parents de myo par exemple) le changement se fera tôt ou tard ;)

Il faut rester +++++++++++++

En ce qui concernent les "bio mythos" qui cherchent l'équivalent du Carr.. en bio, qu'est-ce que c'est navrant. En plus, ça doit être super exaspérant pour les vendeurs, je compatis :gardecoe: Et aussi ceux qui viennent faire leurs courses à la petite biocoop du coin en gros 4*4 bien rutilant (dû à au moins un lavage hebdomadaire...)...........????????????

Je pense à un "ami" directeur machin chose - étude bac + Pfff, docteur en je en sais plus quoi, qui m'expliquait que le jus de fruit en bouteille est bon ... parceque c'est marqué sur la bouteille tete-cogne.gif

Le pb aussi, c'est que les gens croient tout ce qui est dit à la télé ou sur les produits. Comme si on ne nous cachait rien!!!!

Par contre, ils remettent en cause ce qui est bio, c'est vraiment bio??? (bon d'accord, là aussi il faut se méfier...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui sont "bio d'âme" mais pas dans leur frigo, je dois dire que je suis passée par cette case là aussi.

J'ai toujours été très sensible au pb d'environnement etc...Mais côté nourriture, je ne voyais dans ceux qui achetaient bio que le côté perso car il me semblait alors que toutes les personnes qui aller dans les biocoop avaient cette démarche (MA santé, MOI, un peu bobo...) et rien à propos du côté écolo...

Du coup, j'étais sceptique et je n'achetais pas bio (?). Depuis, évidemment, j'ai pris conscience de pas mal de chose et la nourriture saine a repris sa place dans ma vie.

j'ai eu aussi affaire à quelques personnes sans doute vraiment très écolos dans l'âme mais chez qui il y avait comme un bloquage par rapport au "bio" : la cherté ? un à-priori par rapport à l'image qu'ils se faisaient de la clientèle ? je le ressentais d'autant plus comme une blessure que ceux-là étaient justement très informés quant à plein de notions "militantes" et donc en mesure de comprendre ce qu'était quelque chose de coopératif basé sur l'entraide, le partage etc. qui aurait fait qu'ils auraient pu les avoir quasi à prix coûtant ces produits bio, vrac à partager etc, s'ils y avaient participé ! sans compter toutes les possibilités d'actions collectives qui auraient pu se faire... :crying: ( avanlanche de conditionnels :blushing: )

mais c'était comme s'ils étaient dérangés par l'existence réelle d'une structure qu'ils auraient préférée virtuelle, restant à créer lors d'interminables et improbables débats, pendant ce temps il falait bien qu'ils mangent... pas bio et chez la grande distribution ( cf. les réunion des écolos locaux où en guise de buffet il n'y avait que des cochonneries) je ne sais pas si ça vous dit quelque chose cette "catégorie" ??

En ce qui concernent les "bio mythos" qui cherchent l'équivalent du Carr.. en bio, qu'est-ce que c'est navrant. En plus, ça doit être super exaspérant pour les vendeurs, je compatis :gardecoe: Et aussi ceux qui viennent faire leurs courses à la petite biocoop du coin en gros 4*4 bien rutilant (dû à au moins un lavage hebdomadaire...)...........????????????

Le pb aussi, c'est que les gens croient tout ce qui est dit à la télé ou sur les produits. Comme si on ne nous cachait rien!!!!

Par contre, ils remettent en cause ce qui est bio, c'est vraiment bio??? (bon d'accord, là aussi il faut se méfier...)

pour les "bio-mythos" dont je parlais, les "miens" ne cherchaient pas cher carr... bio ou alors juste un produit ou 2 pour "couvrir " le reste ;), mais tout était surtout la "tchatche" :

-"moi je fais le jardin et je ne mets RIEN" ( allez donc y voir dans leur garage il y a plus de pesticides que n'aurait les moyens d'en mettre un agriculteur non bio ! <_< ) ou "- moi je ne mange pas de viande" (en fait = que du poisson ou de la charcut' <_< )

j'ai eu les 4x4istes aussi... :rolleyes: pour lesquels l'achat d'un légume ou un fruit bio ( et ne parlons pas du reste ! ) était une véritable torture. ça se voyait vraiment dans leur attitude.

je suis souvent tombée de très très haut quant à certains comportements c'est sûr :tete-cogne:

mais je ne regrette pas l'expérience, au second degré c'était assez amusant :)

comme quand on voyait rappliquer plein de gens nouveaux réclamant tel ou tel produit mais on apprenait plus tard que c'était suite à une émission télé ( l'huile de carthame a ainsi eu son heure de gloire !) mais l'effet télé ne durait pas longtemps car il y avait peu de récidives, jusqu'à la prochaine émission ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

le probleme tient aussi au rapport argent-temps-information : comme l'"ami" de... myo? les gens ont confiance en ce qu'ils voient. ils lisent des journaux gratuits, regardent des chaines au niveau mois 10 de l'information et de l'objectivité, ils ne font pas de recherches sur le net (pas envie de passer la soirée a faire des recherches, il faut deja chercher un voyage pour cet été dans le catalogue, ca prend assez de temps) et ne remettent rien en cause (et pendant ce temps, les lobby reussissent a imposer des denominations idiotes sur les paquets "riche en fibres" ! "100 % nature" (ca veut vraiment rien dire, ca!!) etc.)

ils signent des petitions, ca donne bonne conscience et puis quoi, ils vont vérifier, le soir, en rentrant ce qu'est le probleme réellement, si c'est pas de l'intox, s'ils peuvent lutter d'une autre facon, etc. ?

et si tout à coup ils decouvrent (par hasard le plus souvent) qu'on les a manipulés, chkling, renversement de situation.

parallèlement, dès qu'on remet en cause quelquechose de ce système, on se fait traiter de gaucho (à prononcer sur un ton dégouté).

est-ce si dur d'utiliser son cerveau pour reflechir seulement? ou faut-il toujours qu'il y ait des euros à gratter en bout de course ?

gauchos, bobos, embrigadés... pfiou... on est pas dans la mouïse avec de telles casseroles

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben oui, parce que toute ombre d'appartenance à un "groupe" ou ne serait-ce que "mouvance" est vite récupérée par le système...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour!

Lorsque des gens entrent dans le magasin et remplissent leur panier de courses version grande distrib' (pizza surgelée, biscuits, chips, riz étuvé, soupe en sachet, viande à gogo, pots pour bébys....) et qu'ils craquent en caisse car je leur donne pas des sacs plastocs ben quelque part j'ai les glandes et envie de leur mettre un doigt dans le nez mais je réfléchis...et je me dis que dans un sens ils sont largués ces pauvres choux car ils retrouvent en bio les même choses toutes prêtes en pas bio... alors du coup pourquoi ces produits en bio? il faut aussi repenser l'offre de notre part... s'il n'y avait que du vrac, du fruit et lég, et de la crémerie à la coupe on aurait sûrement moins ce problème oui mais voila...qui n'a jamais ouvert une brique de soupe lima un soir de grosse flemme...

bien à vous,

nan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now