Aller au contenu


Manipulation pour rendre l'école obligatoire


65 réponses dans ce topic

#41 Raffa

    Membre régulier

  • Administrateur
  • 2022 Messages :
  • Genre:non renseigné

Posté 05 December 2006 à 20:31

et be  :blink:

#42 simplement-naturelle

    Membre régulier

  • Membres
  • 797 Messages :
  • Genre:Femme
  • Commune:Belgique

Posté 06 December 2006 à 08:35

:ermm:  Si ces propos sont vrais alors en effet, il y a de quoi s'interroger.  La "rude vie" qu'ils mènent ne me choque pas tant est qu'elle soit leur choix.  après tout, on peut vivre "au moyen âge" si ça nous chante. 

Par contre la brutalité envers les enfants là je suis  :furious:


Maintenant dans ctte histoire, à moins d'aller voir par soi-même, il restera toujours un  :what: quant à ce qu'il s'y passe vraiment.

m'enfin,  :zero: déception quand même...  :dry:    no comment, comme dirait l'autre...

Raffa ! tu me donnes envie de bailler !!! déjà que j'ai dur de me mettre au boulot ce matin  ;) 
:37: :37: :37: :37: :37:



muguet dit :

Suite (et fin?) de l'histoire, sur lemonde.fr:
"Deux anciens adeptes de Tabitha's place racontent leur parcours
AFP 05.12.06 | 19h38


Consultez les dossiers, l'analyse approfondie des grands sujets d'actualité.
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts



n couple d'anciens adeptes de la communauté de Tabitha's place ont raconté mardi devant la commission parlementaire d'enquête sur les sectes leurs conditions de vie et celles de leurs enfants pendant les cinq ans et demi passés à Sus-Navarrenx (Pyrénées-Atlantiques).

Ce couple d'une quarantaine d'années, qui a demandé l'anonymat, est arrivé à Tabitha's place en décembre 1998, pour "une visite de quatre jours" et en est parti en juillet 2004 avec ses quatre enfants (entre 17 mois et quatre ans et demi, le dernier étant né pendant leur séjour).



C'est dans cette communauté qu'une délégation de la commission a fait le 21 novembre une visite surprise et y avait rencontré un groupe d'enfants vivant coupés du monde.

Le père était cordonnier-bottier en Isère et a rencontré la secte par hasard à l'occasion d'un salon où les adeptes exposaient des objets de sellerie de leur fabrication. Ils ont sympathisé, parlé artisanat puis valeurs morales, sens du partage, etc., et ont été invités à venir à Tabitha's place.

Au bout de quelques jours, le père a pris la décision de rester sur place avec femme et enfants. Depuis plusieurs années, il était "habité par le désir de vivre l'Evangile". Sa femme semble avoir été nettement moins enthousiaste, disant qu'elle s'était crue au Moyen-Age.

Ils ont détaillé l'emploi du temps des adeptes : lever à 5H00, une heure d'aérobic, lever des enfants, 6H00 prière en commun, 7H00 petit déjeuner (millet et oignon cru), travail, 12H30 déjeuner (riz complet, légumes du jardin, oeufs quelquefois, yaourt et dessert le jour de shabbat), travail l'après-midi, une heure de prière, dîner, travail à nouveau...

Ils ont tous les deux insisté sur l'extrême sévérité de l'éducation des enfants qui "doivent obéir au premier commandement", sinon ils sont frappés à coup de canne d'osier. Les enfants sont convaincus de leur devoir d'obéissance au point qu'ils en viennent à réclamer eux-mêmes la punition quand ils ont "mauvaise conscience".

C'est d'ailleurs la rebellion de leur fils qui a servi de déclencheur : l'enfant avait refusé de réclamer la punition, il a donc été exclu de la classe et son père, qui lui donnait raison, a été prié de s'en occuper lui-même. La mère étant également plus ou moins exclue, la famille s'est retrouvée ensemble, hors de la présence constante des autres adeptes, "a pris le temps de réfléchir" et décidé de partir.

Il a encore fallu plusieurs mois pour réussir à sortir de là, ce qui "n'est pas facile quand on n'a plus d'argent, que la famille n'est pas forcément prête à vous aider après ces années de séparation", a dit le père.

Ils ont ainsi laissé entendre qu'ils avaient perdu leur patrimoine dans l'aventure, sans toutefois donner de détails car une procédure judiciaire est en cours.

La famille vit maintenant en Bretagne. Les enfants ont quelques problèmes scolaires et relationnels. Ils ne parlent que très rarement de leur séjour à Tabitha's place, ont dit les parents.

Le couple d'anciens adeptes a confirmé l'isolement des adultes et des enfants, qui ne sortent pas de la propriété dont les portes sont pourtant ouvertes : ils ont été convaincus que le monde extérieur est dangereux et qu'il vaut mieux rester au sein de la communauté."


#43 Raffa

    Membre régulier

  • Administrateur
  • 2022 Messages :
  • Genre:non renseigné

Posté 06 December 2006 à 10:55

simplement-naturelle dit :

Raffa ! tu me donnes envie de bailler !!! déjà que j'ai dur de me mettre au boulot ce matin   ;) 
:37: :37: :37: :37: :37:


Je m'étais trompé de smiley hier soir  :rolleyes: j'étions fatiguée ;)

#44 Guest_muguet_*

  • Guests

Posté 06 December 2006 à 12:55

Et plus de détails sur lexpress.fr:


"Sectes
Tabitha's Place: des adeptes racontent
LEXPRESS.fr, avec Reuters
Un couple d'anciens adeptes de la communauté biblique Tabitha's Place a raconté mardi à l'Assemblée nationale leurs six années passées reclus dans un château des Pyrénées-Atlantiques avec leurs enfants

evant la commission d'enquête parlementaire sur les sectes, le couple, Michel et Anne-Marie, a raconté les longues journées de travail au rythme des saisons, les repas frugaux, l'absence de médicaments, la surveillance constante et le "compte en banque qui se vide au fur et à mesure". Les enfants des deux adeptes ont été éduqués en dehors du système scolaire et non suivis médicalement durant ce séjour.

"Très subtil, en douceur"
"Ils disaient que c'était la foi qui les animait, mais c'est une très bonne idée de business en se servant de la naïveté de gens comme moi", a expliqué le père, qui a pris la décision de rejoindre la communauté en décembre 1998. "Tout était très subtil, en douceur, avec des gens qui ont toujours le mot Dieu à la bouche". Les parents ont surtout été interrogés sur la situation de leurs quatre enfants, dont la petite dernière est née au château de Sus-Navarrenx, dans les Pyrénées-Atlantiques, où Tabitha's Place est installée depuis le début des années 80.

Le 21 novembre, des membres de la commission se sont rendus dans les Pyrénées-Atlantiques pour une visite surprise, découvrant 18 enfants en âge d'être scolarisés, ne connaissant ni internet, ni Zidane, ni Johnny Hallyday. Au total, la communauté compterait 120 membres, dont une soixantaine d'enfants mais les responsables de Tabitha's Place, également appelée "Ordre apostolique", n'ont pas fourni de chiffres exacts.

"Enfant à l'image du Crucifié"
Ses membres ont eu plusieurs fois maille à partir avec la justice, notamment pour soustraction aux obligations légales des parents (refus de scolarisation et de vaccination). En 2001, un couple a été condamné à douze ans de réclusion criminelle pour avoir laissé mourir leur enfant de 19 mois. Il souffrait d'une malformation cardiaque et a été découvert en état de malnutrition avancée.

"Le but de Tabitha's Place n'est pas de faire (des enfants) des citoyens mais des disciples de Yashuah", le nom hébreu de Jésus, a expliqué le père de famille, coordonnier-bottier avant d'être enrôlé. "Ils doivent être dans la soumission totale [...] des enfants purs, sans péché [...] des disciples à l'image du Crucifié". On leur apprend notamment qu'ils "mourront avec joie". A chaque "désobéissance", ils sont "corrigés" avec une baguette en osier.

Les membres de la commission ont voulu savoir pourquoi ils étaient restés si longtemps au détriment de l'éducation de leurs enfants, à qui des membres ont enseigné des rudiments de français et de mathématiques mais seulement l'histoire de l'Ancien Testament "On vivait comme si on était dans un pays étranger, on nous disait que la société autour était le mal personnifié, Satan etc... Vous n'avez pas envie de mettre vos enfants au monde dans les ténèbres", a avancé la mère de famille, qui a accouché sans assistance médicale, perdant deux litres de sang et mettant des mois à s'en remettre.

"Problème citoyen"
Les parents, qui étaient arrivés dans la communauté pour un "séjour de quatre jours", n'ont trouvé le courage de s'enfuir qu'à l'été 2004, rescolarisant leurs enfants en Bretagne.
"Les croyances des uns et des autres, ce n'est pas notre problème. Notre problème c'est le problème citoyen et républicain que pose les enfants", a expliqué le rapporteur de la commission, le député PS des Ardennes, Philippe Vuilque, promettant une "réaction à la hauteur" dans le rapport à venir. La commission, dirigée par le député UMP du Rhône Georges Fenech, doit rendre le 19 décembre un rapport sur "l'influence des mouvements sectaires et les conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs".

Elle a réalisé pour cela une trentaine d'auditions, notamment d'anciens membres du Soka Gakkai, un mouvement bouddhiste prosélyte répertorié comme secte par plusieurs rapports parlementaires."

#45 matali

    Membre régulier

  • Membres
  • 147 Messages :

Posté 06 December 2006 à 13:05

Moi qui suis toujours étonnée que des bouts de rapport de l'inspection soient apparus sur la place publique, qui suis aussi surprise de la tournure des propos qui sont nés ici et surtout là à cause des conclusions du journaliste, je me dis que la visite de l'Inspection Nationale peut être aussi positive...

#46 simplement-naturelle

    Membre régulier

  • Membres
  • 797 Messages :
  • Genre:Femme
  • Commune:Belgique

Posté 06 December 2006 à 13:35

muguet dit :

la mère de famille, qui a accouché sans assistance médicale, perdant deux litres de sang et mettant des mois à s'en remettre.


:mellow: 

Ca sent pas une peu l'extrapolation tout ça ?    mhm snif snif  :menteur: à mon avis ... 

Je remets pas nécessairement en doute l'expérience de cette famille...

mais comme par hasard hien...  et bien sûr on va insister sur les points sensibles et remettre une couche. 
ça sent le journalisme partial et pittoyablement larmoyant.

Pffff on dirait un reportage sur RTL tiens... (les belges reconnaîtront...)

Je reste perplexe.    :what: 



Raffa: ok,  ;) et jsuis reveillée maintenant  :fleurs:

#47 bluetansy

    Membre régulier

  • Membres
  • 231 Messages :
  • Commune:Près de St Claude (Jura)

Posté 06 December 2006 à 18:45

Sans mettre en cause (je ne l'ai jamais fait) les éventuelles dérives sectaires de cette communauté...Il y a encore un truc dément...c'est qu'on parle de "refus de scolarisation"...Mais ç nom de Zeus, c'est pa illégal...enfin disons pas encore au train où ça va...C'est le refus d'enseignement, d'éducation qui est interdit...

Quand au refus de vaccination et au refus de médicaments et bien je suis aussi une mère indigne alors...mes enfants ne voit pas souvent la couleur d'un remède classique et pourtant sont fort peu malades...

Tiens au passage, je risque de me faire allumer...visite médicale lundi, je vais encore leur jouer le coup du "le carnet est resté chez mon ex-mari aux dernières vacances"...mais je crains le pire, ils ont l'air tenace dans cet établissement...

J'ai aussi de la peine avec l'appariton soudaine de ces gens comme par hasard après la visite de l'Inspection académique (qui me semble pas contre normale dans le cadre du contrôle de l'enseignement à la maison).

Dans cet article on amalgame tout...C'est ça que je trouve assez révoltant...Et pourquoi alors ne parle t on pas plus des témoins de Jéovah qui refusent la transfusion sanguine ?

Quelqu'un a t il vu ailleurs trace de la condamnation judiciaire mentionnée ?

Je ne soutiens pas spécifiquement ces gens, juste je voudrais savoir où se situe a réalité et où se situe la bonne occasion de se saisir de tout un tas de trucs et de les condamner en bloc...

Blue

#48 matali

    Membre régulier

  • Membres
  • 147 Messages :

Posté 08 December 2006 à 19:58

On condamne sans savoir dès le premier post sur ce sujet ;)

#49 shakti

    Membre régulier

  • Membres
  • 50 Messages :
  • Genre:Femme

Posté 09 December 2006 à 02:31

Les médias officiels servent leurs maitres, cad les politiques et font ce qu'on leur demande de faire et de dire. Comme le fait remarque bluetansy, les termes "refus des scolarisation" apparaissent créant de fait un délit alors que ça n'en est pas un... autant dire que si c'est ainsi sur ce sujet, ça l'est sur le reste de l'article. Des gens témoignent de leur expérience dans cette communauté et on dirait presque qu'on les a forcé à y aller... pourtant, cela a été leur choix, et au lieu de l'assumer, ils se posent en victime... à moins que ce soit l'article qui les pose en victime :)
Quant à l'éducation des enfants, j'aimerais bien que les journalistes nous fassent plus souvent des articles sur les enfants maltraités, hors communauté bien sur, sur les chiffres de la pédophilie ou des blessures répertoriés dans les hopitaux, histoire de nous parler de ce qui se passe tous les jours dans notre beau pays "conforme" aux normes... mais c'est moins vendeur il parait...
Donc pour voir où cette Commission Parlementaire veut en venir il faut savoir d'où elle vient, comment elle a été créé et qui y participe, c'est édifiant :)
Anomalie d'une Commission parlementaire
Je crois qu'il faudra suivre de près le rapport qui sortira la 19 afin de voir si le "refus de scolarisation" ne devient pas réellement un délit...

#50 shakti

    Membre régulier

  • Membres
  • 50 Messages :
  • Genre:Femme

Posté 19 December 2006 à 12:21

Ben voilà on est le 19... La Commission a présenté son rapport à l'assemblée ce matin à 11h mais a, auparavant, fait une présentation à la presse...
Et quelle est l'idée que l'on retrouve dans tous les articles en ligne ?

Citation

La commission propose cinquante mesures visant à mieux protéger les enfants. Elles concernent aussi bien l'éducation (redéfinition des critères autorisant l'instruction à domicile, contrôle des organismes d'éducation à distance)...

Je vous laisse consulter les pages "Actualités" de Yahoo ou de Google pour voir un peu le traitement médiatique de cette commission...
Voici une des dépeches AFP :

Citation

La commission parlementaire sur les sectes présente son 3e rapport

PARIS (AFP) - La commission parlementaire d'enquête sur les sectes présente ce mardi son troisième rapport, intitulé "L'enfance volée. Les mineurs victimes des sectes", qui comporte 50 propositions visant à mieux protéger les enfants.
Plusieurs de ces mesures concernent vraisemblablement les conditions de scolarisation et le contrôle médical, ces sujets ayant été abondamment abordés au fil des 65 auditions qui ont rythmé le travail de la Commission mise en place le 28 juin 2006.

Présidée par Georges Fenech (UMP, Rhône), la commission a entendu des représentants de l'enseignement, des juristes, des spécialistes du phénomène sectaire, des défenseurs des victimes, le directeur du bureau central de Cultes du ministère de l'Intérieur, un pédopsychiatre et d'anciens adeptes.
La dernière audition a ainsi été consacrée à un couple d'anciens de la communauté biblique de Tabitha's place. Ils ont insisté à plusieurs reprises sur le fait que les enfants de cette communauté seraient beaucoup moins coupés du monde s'ils allaient à l'école à l'extérieur.

La question du suivi médical et de la transfusion sanguine a également été longuement étudiée par la Commission. Les témoins de Jéhovah, hostiles à la transfusion, s'en sont émus et ont écrit aux membres de la Commission pour rappeler qu'ils respectaient les lois de la République et que leurs enfants allaient à l'école publique, invoquant aussi la liberté de culte. Ils estiment devoir se trouver hors du champ d'investigation de la "commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs". Les Témoins de Jéhovah avaient été considérés comme une secte dans un précédent rapport parlementaire en 1995.

D'autres associations ont exprimé leurs réserves sur les travaux de la Commission avant même qu'ils ne soient publiés, notamment l'Eglise de Scientologie, qui réfute toute référence au mouvement sectaire, et la Coordination des associations de particuliers pour la liberté de conscience (Caplc), qui conteste les statistiques qu'auraient utilisées les parlementaires.

Ce rapport parlementaire sera le troisième du genre : celui de 1995 était consacré au phénomène sectaire et celui de 1999 à l'argent des sectes.

La commission d'enquête compte 30 membres. Martine David (PS, Rhône) et Alain Gest (UMP, Somme) en sont les vice-présidents, Jean-Pierre Brard (app-PCF, Seine-Saint-Denis) et Rudy Salles (UDF, Alpes-Maritimes) les secrétaires, et Philippe Vuilque (socialiste, Ardennes) le rapporteur.


Il est on ne peut plus clair que l'instruction à domicile est visée par cette commission... 3e du genre, comme expliqué dans le doc que j'ai mis à disposition au dessus... alors que de graves problèmes concernant l'enfance (pédophilie, drogue, suicide) n'ont JAMAIS fait l'objet d'une commission parlementaire...
A suivre pour voir ce qu'il restera de ce rapport, mais vu le battage et le travail de sape, il ne faut pas espérer que cela reste à l'état de rapport, les lois devraient suivre bientot.  :sick:

#51 uriell

    Membre régulier

  • Membres
  • 70 Messages :

Posté 19 December 2006 à 14:02

Je prends le post en cours. Merci Shakti de nous tenir au courant. J'avais moi même rapporté les propos de G.Fenech ( bulletin automne 06 LEDA pour ceux qui savent ) tenus dès juillet 2006 sur LCI - de toutes façons, il est partout où il peut l'ouvrir -, sans manquer d'écrire au premier ministre, au ministre de l'intérieur ( oui, moi, j'ai écris à Sarkozy ! Déjà qu'en 2002 j'ai voté Chirac au 2nd tour, tout arrive ) et à mon député pour protester contre l'amalgame débile profond  : violence, insécurité et cours par correspondance.
Ce qui est grave, c'est que ce Fenech est un obsessionnel de la secte ( un psychanalyste lisant ce forum pourra-t-il nous expliquer pourquoi ? ) : il en voit partout, et est convaincu également que la liberté d'instruction fait beaucoup de mal à la France.

Shakti a écrit : " Il est on ne peut plus clair que l'instruction à domicile est visée par cette commission ... alors que de graves problèmes concernant l'enfance (pédophilie, drogue, suicide) n'ont JAMAIS fait l'objet d'une commission parlementaire... "

Complètement vrai. Que dire de plus ? La secte est-elle d'ailleurs LE danger n°1 en France ? LA préoccupation majeure des français ? Quid du chômage ? Y a t il plus de morts dans les sectes que dans les accidents de la route, cancer, SIDA ou violences urbaines, conjuguales ou non ? La famille qui vit avec un RMI ou un SMIC est elle préoccupée par le rapport sectaire de Fenech, ou par une revalorisation des prestations sociales, ou encore la recherche d'un emploi valorisant ? ou aussi une meilleure qualité de vie, un meilleur environnement, un plus grand logement ?

Aventurine a écrit :
" Rassurez-vous, ça m'étonnerait qu'on touche à l'instruction en famille. Un enfant qui va à l'école coûte cher à l'Etat, un enfant qui n'y va pas ne coûte rien. Vous me suivez ? Vous croyez vraiment qu'avec les pressions budgétaires que nous subissons en ce moment nous allons rendre l'école obligatoire ? J'en profite pour ajouter qu'un enfant qui va dans le privé coûte moins cher qu'un enfant qui va à l'école publique ? L'Etat finance donc allégrement le privé. Vous me suivez toujours ? "

Cinq sur cinq ! Hélas, la logique financière n'est pas toujours une logique étatique ( sauf  en ce qui concerne la réduction du nombre de fonctionnaires et la fermeture des services publics de proximité ). Y a qu'à voir, le Clémenceau a fait le tour du monde en passant par l'Inde ... Ce qu'en aurait pu s'en payer des vacances sous les tropiques, avec tout cet argent !!! L'Etat préfère envoyer tous les enfants dans le publique car ainsi il a la main mise sur les idées enseignées, et cela évite toute remise en question.

Moi, je vois nos libertés se restreindre. Liberté d'instruction dont il est question dans ce post, liberté de croyance ( différence entre une religion et une secte ? Qu'on laisse les gens croire et vivre comme ils veulent du moment qu'ils sont non-violents). Liberté de disposer de notre corps ( vaccins obligatoires par exemple. ) : si il y a des gens qui refusent toute transfusion, qu'on leur f... la paix. Vous verrez, bientôt, il sera obligatoire de suivre une chimio si on a un cancer ... Que l'on ne me dise pas que j'exagère, c'est à peine vrai. La médecine est là pour servir l'Homme, non pour l'asservir. CQFD.

#52 uriell

    Membre régulier

  • Membres
  • 70 Messages :

Posté 19 December 2006 à 14:36

Rions un peu.  :biggrin:

Voici les titres trouvés comme par hasard aujourd'hui sur Yahoo.fr :

# Sectes : près de 80 000 enfants sont concernés
# Politiques : 79% des jeunes en ont une piètre image


Premier titre très accrocheur, en lien avec la dépêche AFP citée par Shakti
Deuxième titre : Mr Fenech, la faute à des gens comme vous ?  :dry:

Allez, bonne journée quand même  :36:

#53 shakti

    Membre régulier

  • Membres
  • 50 Messages :
  • Genre:Femme

Posté 19 December 2006 à 19:28

Le rapport est enfin disponible sur le site de l'assemblée : http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossi...uete_sectes.asp
Page 53 vous trouverez leur rapport sur l'instruction à la maison et les "merveilleux" amalgames secte/instruction à la maison. La Communauté de Sus (Tabitha Place) est présente tout le long de ce rapport à chaque fois que nécessaire pour illustrer les dérives que la loi sur l'instruction à la maison "permet".
Rien que le titre : "B. L’ENFERMEMENT À TRAVERS L’INSTRUCTION À DOMICILE" en dit long... et en fait, quand on voit les chiffres, on comprend mieux leur acharnement. Comme l'explique Uriell, tous ces enfants qui ne vont pas etre dans le formatage de l'EN sont de potentiels "mauvais" citoyens qui ne marcheront pas droit...

Citation

L’enquête menée par les services de l’éducation nationale à la demande de la commission d’enquête, pour identifier le nombre d’élèves instruits dans les familles, a conduit à recenser 1 323 cas pour l’année scolaire 2004-2005 et 2 869 l’année suivante, 813 et 1 149 contrôles ayant été effectués respectivement pendant ces deux périodes. Ce contrôle prescrit par l’inspecteur d’académie a lieu au domicile des parents de l’enfant. Ses résultats sont notifiés aux personnes responsables avec l’indication du délai dans lequel elles devront fournir leurs explications ou améliorer la situation. Si au terme d’un nouveau délai fixé par l’inspecteur d’académie, les résultats du contrôle sont jugés insuffisants, les parents sont mis en demeure d’inscrire leurs enfants dans un établissement d’enseignement public ou privé et d’en informer le maire, à charge pour lui de transmettre cette information à l’inspecteur d’académie. Les diligences de celui-ci se font sous le contrôle du juge administratif (2) ou du juge judiciaire, si des peines pénales ont été prononcées (3). Selon les chiffres communiqués par la Cellule de prévention des phénomènes sectaires de l’éducation nationale (CPPS), ces contrôles ont abouti l’année dernière à 23 mises en demeure, ce qui comme le souligne l’inspecteur général Jean-Yves Dupuis (4), interrogé par la commission d’enquête, est un chiffre relativement faible, les enfants instruits dans les familles ne l’étant pas au demeurant nécessairement pour des raisons sectaires.

Notez précieusement cette dernière phrase parce que c'est le SEUL et UNIQUE endroit où elle apparait. Par la suite, instruction à la maison et secte seront systématiquement reliés.

Viennent ensuite les vaccinations, les regimes alimentaires, l'allaitement, les choix thérapeutiques, et tout cela est bien sur le fait des sectes et ressort de la maltraitance. Suit tout un rappel des lois (avec la fameuse loi Royal sur le renforcement des controles de l'instruction à domicile), une demande de renforcement des prérogatives de la MIVILUDES et de l'UNADFI, une critique de la faiblesse des administrations accusés de laisser faire etc.
Et à la fin, un résumé des propositions... je vous copie les premières...

Citation

ÉDUCATION
I. – Redéfinir le régime de l’instruction à domicile.
1. Définir précisément les conditions du choix de l’instruction à domicile : la maladie, le handicap de l’enfant, le déplacement de la famille ou toute autre raison réelle et sérieuse.
2. Exiger le recours aux instruments pédagogiques offerts par le Centre national d’enseignement à distance ou par les organismes privés d’enseignement à distance déclarés.
3. Limiter explicitement l’instruction à domicile à deux familles, l’école hors contrat s’imposant au-delà de ce seuil.
La commission d’enquête a le souci de garantir le respect de la liberté d’enseignement, qui a valeur constitutionnelle et est consacré par l’article 2 du protocole n° 1 de la Convention européenne des droits de l’homme. Toutefois, afin de faire obstacle à des dévoiements de l’instruction à domicile du type de ceux qu’elle a rencontrés à Tabitha’s Place, elle recommande de redéfinir les conditions de l’accès à cette forme d’instruction, de réaffirmer que son champ d’application
est limité et de la coupler avec l’enseignement à distance.
4. Rendre effective l’obligation du ministère chargé de l’éducation nationale de contrôler annuellement les modalités de l’instruction à domicile.
Ce contrôle s’effectue en la seule présence des enfants et des fonctionnaires habilités, y compris les personnels de santé scolaire.
II. – Redéfinir le régime de l’enseignement à distance.
5. Imposer pour le recours à l’enseignement à distance l’enquête sociale du maire exigée pour l’instruction à domicile.

On retrouve Tabitha Place... devenu la référence en la matière... et reste de la "Synthèse des propositions" est du meme acabit et couvre tout ce qui concerne des domaines individuels précis, que ce soit la liberté de croyance ou de choix thérapeutique (certains points sont en contradiction avec la loi Kouchner), etc.
Bonne lecture...
La suite avec les lois qui seront votées ou non en fonction des recommandations de ce rapport... à suivre donc.

#54 odelia

    Membre régulier

  • Membres
  • 192 Messages :

Posté 19 December 2006 à 20:07

Je trouve vraiment horrible cet amalgame entre instruction à la maison et sectes. Ces hommes politiques ont-ils un cerveau ou bien vivent-ils sur une autre planète? Au lieu de faire suer  (pour pas dire autre chose) les gens avec des conneries ils feraient mieux de s'attaquer aux vrais problèmes de la société, comme la précarité, la paupérisation de beaucoup de salarié, la réduction de nos libertés, la violence de notre système économique, l'écologie et j'en passe, il y aurait de quoi faire en commissions parlementaires. J'ai l'impression qu'ils sont en train de traquer le moindre espace de liberté qu'il nous reste. Que peut-on faire face à cela? Y a t-il une action envisageable?

#55 shakti

    Membre régulier

  • Membres
  • 50 Messages :
  • Genre:Femme

Posté 19 December 2006 à 20:51

Faire pression sur vos députés : en 2007, on a les présidentielles mais aussi les législatives après. Un courrier ou un e-mail à vos députés respectifs pour exprimer ce que vous pensez de ce rapport peut avoir du poids. Leur rappeler que leur position et leur vote sur toutes lois découlant de ce rapport qui viserait à criminaliser d'une manière ou d'une autre l'instruction à la maison aura une conséquence sur vos choix aux prochaines législatives...
Ya malheureusement que ça qu'ils comprennent...
Toutes les infos, courrier et mail sont sur le site de l'assemblée nationale, député par député. Si vous ne connaissez pas le nom du député de votre circonscription, vous pouvez faire la recherche ici : http://www.assemblee-nationale.fr/12/qui/c...rconscriptions/

#56 Papayette

    Membre régulier

  • Membres
  • 67 Messages :

Posté 19 December 2006 à 20:58

Je n'arrive pas à lire le rapport en entier, ca ne marche pas  :pinch:

Pour le reste malheureusement, il fallait s'y attendre  :angry:

Shakti, si tu avait un petit moment, pourrais-tu me copier ici ce qui est dit sur l'allaitement et les régimes alimentaires STP ? merci infiniment.

je vais essayer de me calmer là :angry: :angry: :angry:

Bonne soirée

#57 shakti

    Membre régulier

  • Membres
  • 50 Messages :
  • Genre:Femme

Posté 20 December 2006 à 01:35

Oula  ce n'est pas possible, le rapport fait 213 pages.
L'allaitement est abordé "grace" au rappel de cette affaire qui a aussi défrayé les médias concernant ce bébé atteint de malformation et dont les parents étaient kinésiologues. La maman allaitait son enfant et était végétarienne, "raisons" de la mort de son bébé.

Citation

Le 3 juin 2005, la cour d’assises du Finistère condamnait à cinq ans de prison dont huit mois fermes un couple de kinésiologues accusés d’avoir causé la mort par malnutrition de leur fils dernier-né. Contrairement aux affirmations de la Fédération française des kinésiologistes spécialisés selon laquelle « il n’y a pas de préceptes en matière d’alimentation en kinésiologie. La préconisation d’un régime alimentaire tendant à exclure certains aliments n’entre pas dans nos précepte»(1) c’est bien au nom de leurs convictions que ces parents avaient décidé de devenir végétariens et de nourrir leur enfant par le seul allaitement maternel. La kinésiologie se concentre, en effet, sur les allergies essentiellement dues au lait, aux protéines animales et aux additifs et colorants alimentaires.Promouvant l’allaitement maternel le plus longtemps possible, elle recommande « de supprimer le lait de l’alimentation traditionnelle de l’enfant après cette période d’allaitement maternel, partant du principe que le lait de vache a été conçu pour des veaux et non pas pour des enfants »(2). En l’espèce, le régime alimentaire déséquilibré de la mère retentissant sur ses capacités d’allaitement, l’enfant s’est mis à perdre progressivement du poids pour ne plus peser que six kilos à l’âge de seize mois. Totalement dénutri et fragilisé, il est mort sans avoir jamais fait l’objet d’un signalement de quiconque, sans avoir jamais été hospitalisé d’urgence par l’un des trois médecins qui l’ont successivement examiné.


Quand aux différents régimes alimentaires, ils sont abordés dans plusieurs chapitres.
Le fichier est un .pdf lisible avec acrobat reader (gratuit sur le site d'Adobe). Comme il est lourd, il faut aller page par page pour qu'il s'affiche correctement.

#58 Catherine

    Membre régulier

  • Membres
  • 345 Messages :
  • Genre:Homme
  • Commune:Belgique - Ardennes

Posté 20 December 2006 à 11:21

  :surpris: comment peut-on écrire de telles inepties?!?!?! c'est allucinant!  :tete-cogne:

#59 simplement-naturelle

    Membre régulier

  • Membres
  • 797 Messages :
  • Genre:Femme
  • Commune:Belgique

Posté 20 December 2006 à 11:44

Ne pensez-vous pas qu'une pétition, accompagnée d'un courrier de protestation et envoyé aux autorités compétentes, aux élus, etc serait une action à faire?

il existe certainement des associations de parents ou de familles instruisant leur enfant à domicile ou autrement qui pourraient même constituer "un dossier" expliquant que non, cela n'est pas nuisible aux enfants, que non, ce ne sont pas tous des sectes et que oui, les élèves s'en sortent bien dans la vie future. 

quelque chose d'objectif et amenant le débat.  :ermm:

mtn si il y aura de ssuites je sais pas, mais il est clair qu'il faut vous rassembler et faire entendre votre voix de manière significative.

les courriers individuels j'ai peur qu'il ne fasse l'objet d'un "classement vertical"  (comprennez "poubelle")        :ermm:

#60 Catherine

    Membre régulier

  • Membres
  • 345 Messages :
  • Genre:Homme
  • Commune:Belgique - Ardennes

Posté 20 December 2006 à 15:03

pour les actions, il: faut aller voir du côté de CISE LEDA et LAIA :fleurs:





3 utilisateur(s) sur ce sujet

0 invité(s) et 3 utilisateur(s) anonyme(s)


Ce site existe depuis 1999 et représente plusieurs centaines d'heures passées à sa gestion et à son développement. Je fais cela avec joie et par passion. L'augmentation des visites et la qualité du référencement m'ont amené à mettre en place des outils professionnels pour pouvoir faire face à la fréquentation importante. 

Eco Bio Info reste un 
Si Eco Bio Info vous apporte quelque chose dans votre vie et que vous avez envie de me soutenir dans ma démarche, vous pouvez effectuer un don par paypal à partir d'1 Euro à l'aide du bouton ci dessous. Vous pouvez aussi faire connaitre Eco Bio Info à vos amis à l'aide du lien Facebook. Je serai heureux de recevoir votre don et d'utiliser ce don pour financer l'hébergement et l'abonnement aux mises à jour du forum (environ 500 Euros/an). Merci de tout 

Soutenez Eco Bio Info en faisant connaitre ce forum à vos amis :