lorlan

Membres
  • Content count

    20
  • Joined

  • Last visited

About lorlan

  • Rank
    Membre habitué

Contact Methods

  • ICQ 0
  1. Bonjour Manue, Ma fille a été descolarisée de janvier à juillet 2004. A cause de l'adolescence? Oui, certainement aussi... Mais un système d'enseignement pour ados qui ne prend pas en compte la spécificité de l'adolescence me laisse perplexe... Donc oui...mais pas que... Entre les profs qui se permettent d'évoquer en pleine classe ce que l'enfant peut avoir de plus intime, les déjà racailles de 15 ou 16 ans qui te cognent "parce que t'es qu'une fille" et les gamines de cinquième qui semblent sorties de la rue saint-anne, parce qu'il faut "plaire" aux garçons pour éviter de se faire casser la figure et qu'il vaut mieux coucher que s'opposer... Et les enseignants qui, pour la plupart ne voient rien (???). Parfois, une personnalité enseignante s'insurge, mais en général elle le paie cher. La prof de français de ma fille a été la première à me dire de la descolariser... officieusement...pas officiellement... Je la comprend et je la remercie pour son aide. Je crois que cela aurait très mal fini. Alors l'école? Oui mais...
  2. Quel dommage que personne n'ai eu envie d'échanger sur le sujet, mais bon... En attendant, j'ai eu de bonnes nouvelles. Ma fille a eu son brevet! Jolie victoire qui a changé la donne dans la vision de son avenir. Aujourd'hui, elle sait qu'elle peut réussir. ouf! Son frère l'a eu aussi et dans la foulée la fameuse option "contingentée" qu'il estime être un passeport pour S, lui qui veut faire médecine. Et le bout'chou est épanoui dans sa nouvelle école et ne s'en fait plus pour le CE2. Voilà! Alors merci aux enseignants qui nous ont aidé et tant pis pour les autres. Ciao!
  3. Tu as raison on s'écarte du sujet mais... Je ne tire pas à boulet rouge sur les instits sinon j'aurai déscolarisé. J'ai aussi passé des heures et des heures à "compléter" avec mes enfants un boulot bof-bof mais que veux tu rajouter comme travail à un petit de CP qui a déjà 1heure 45 de devoirs à faire. Véridique! Cela dit, j'ai aussi des amis instits et j'en connais certains qui sont formidables
  4. Entre un couple homo et un hétéro "aussi responsables et sensible", pourquoi pas... Entre un couple homo et un couple hétéro, je choisis forcement le plus sensible et le plus responsable... sans autre questionnement... Sinon, bonne chance pour ton fils, je lui souhaite de tomber sur des instits "responsables et sensibles", tu verras, il y en a quelques uns! Amicalement
  5. mon avis sur l'école n'est que mon avis... basé sur l'expèrience... Désolée Shaolinded (pardon mais je crois que c'est cela, non?). Tu le trouves navrant? C'est ton choix, cela représente ce que tu choisis d'être par rapport à cela en cet instant! juste un détail : as-tu des enfants en âge scolaire? Quand à l'océan que tu mets entre sexualité et humanité, désolée encore mais il ne s'agit pour moi que d'un ruisseau. L'humanité est la base, alors si la sexualité en est exlue... je connais des parents hétéros qui "assument leur fardeau" (pas tous grand dieu!) et des parents homos qui sont de vrais parents (probablement pas tous non plus...). je n'exlue personne. je ne juge personne. Quelle chance tu as de savoir tant ded choses et d'en être si sur! félicitations!
  6. Juste une question de vocabulaire... Peut-être trouves-tu le mot trop galvaudé de nos jours? Mais si le principe est le bon alors tout va bene!
  7. Je Suis...

    Rien de très exotique si ce n'est une enfance pas mal à l'étranger : liban, maroc, égypte, yougoslavie... Par contre, une bougeotte à l'âge adulte : Larzac, Cévennes, Lot, Ile de Ré, Corrèze et aujourd'hui charente. Une moyenne de deux-trois ans dans tous ces lieux. Des paysages dans mes baggages et des rencontres renouvelées.
  8. tristesse que de ne pas croire à l'amour! je ne parle pas de l'amour mercantile fété commercialement le 14 février, mais bien de l'amour universel. ce que l'on fait aux autres c'est à soi-même qu'on le fait. Ce que l'on dit ou pense de négatif sur les autres c'est de nous qu'un jour quelqu'un le pensera. il faut cesser d'envoyer des pensées négatives dans l'univers. Respect néanmoins des avis contraires mais l'amour n'est rien d'autre qu'une énergie qui doit circuler et qui amènera notre monde vers des sphères de lumière... à moins que non....
  9. Si l'école accompagnait les enfants en leur proposant des systèmes de fonctionnement qu'ils pourraient s'approprier et qui feraient d'eux des libres penseurs au lieu d'en faire des légumes farcis conditionnés au rendement et à la compétition, l'échec scolaire serait éradiqué lais également ce qu'on pourrait appeler l'échec social. Comment une institution pourrait apprendre à quelqu'un dont elle nie les besoins vitaux (respect, droit à la parole et à la pensée construite...) à s'aimer soi-même? C'est la base de tout : apprendre à nos enfants à s'aimer soi-même sans les dévaloriser en leur imposant la pensée unique et en les classant dans un système de notation et d'appréciation arbitraire. dans une école ou l'on apprend une thèse pré-mâchée et jamais l'anti-thèse, comment les futures générations forgeront leur propre pensée qui permettrait de ne pas répéter les erreurs du passé?
  10. Je Suis...

    plaisir de découvrir un lieu d'échange comme celui-ci! J'aime lire, écouter, regarder, sentir et ressentit. J'aime les animaux... heureux et pas en cage. J'aime le silence et le Nag Champa, les chansons à texte si le texte veut dire quelquechose. J'aime l'homme qui m'accompagne, la mer en hiver et mes enfants. j'aime la lumière et aussi l'obscurité parce que l'une ne va pas sans l'autre. J'ai les mains ouvertes. J'aime marcher et "la pierre qui parle". J'aime... Et vous?
  11. Evidemment... discuter... Mais la stérilité dans tous les cas doit être difficile à vivre. Alors stérilité en couple hétéro ou stérilité de fait en couple homo y a t'il une différence? L'homosexualité n'est pas un choix de vie mais simplement ce que certaines personnes sont. ce n'est ni bien ni mal et comme dirait Neale Donald Walsch (ou dieu... ou les deux...) rien n'est ni bien ni mal, mais simplement il faut décider ce que nous sommes, individuellement, face à telle ou telle situation. Ce que Je suis me dit "Ou est la différence?" "Est-ce que cela retire quoi que ce soit à qui que ce soit?". L'amour n'est ni hétéro ni homo : il est...
  12. Je suis très étonnée de voir ce type de débat sur ce forum! Cela me semble tellement éloigné de l'ouverture et la tolérance qui, il me semble, devrait régner ici. S'il n'y avait que les gens "équilibrés et sensibles" qui devaient procréer, la natalité serait en danger mais les foyers ASE seraient un peu plus vides... On ne peut pas être pour ou contre de façon aussi radicale quand on est pas concerné. Par ailleurs, l'éducation nationale fait bien plus de mal au devenir d'un enfant que des parents homos. C'est quoi ces jugement à l'emporte-pièce? S'il fallait être hétéro et bien-pensant pour être heureux et transmettre de "vraies" valeurs, cela se saurait non?
  13. Mes 2 Dernières Lectures

    J'ai aussi adoré "Ravages" lus il y a des années.
  14. Je n'aime pas l'école! Et pourtant il y a 20 ans que je n'y vais plus. Problème numéro un : mon aînée 16 ans! Scolarité cahotique malgré (où grâce ou à cause...) un QI supèrieur à 120. Tristesse à l'école depuis le CE1, redoublement 6ème (allez leur dire que c'est pas une punition...), mise en "échec scolaire" (oh le diagnostique affreux et réducteur!) et pour un peu ils me l'aurait mis en "échec de vie" ces c.... Résultat une quatrième inachevée pour cause de phobie scolaire et déscolarisation médicale à l'appui. Que faire ensuite? L'école à la maison? Pas trop réalisable, il faut être ultra-disponible et puis difficile pour une gamine en totale rupture sociale. Il faut bien qu'elle vive son adolescence! Donc, rentrée 2004, tentative de rescolarisation en troisième en maison familiale. Autre rythme que l'alternance! Et ça a fonctionné! Aujourd'hui le brevet n'est plus utopyque et elle sait ce qu'elle veut faire. Devinez! Educteur spé! Comme c'est étonnant : elle veut aider les ados en difficulté. Donc, l'an prochain premiers pas avec une orientation en BEP sanit-social... ce qui veut dire à nouveau système scolaire classique. J'espère que tout ira bien! Problème numéro 2 : mon second, tout juste 14 ans. Profil : enfant précoce et le sentiment fréquent que les profs sont souvent humainement limités. Particularité : dit ce qu'il pense et pense toujours. Sinon, bien dans son époque, sportif, meneur dans son relationnel, respectueux de l'individualité. En troisième dans un collège privé où il se trouve depuis la sixième, dans une classe pour enfant "précoce". Il s'y retrouve plutôt bien même si le discours ne me plait pas toujours. "Vous êtes l'élite" (Hitler ne disait pas déjà un truc comme ça?) ou encore "Vous avez fait moins bien que les autres ou votre attitude est moins bien que cellle des autres troisièmes". Bon, il le vit bien mais quel dommage de tenir un tel discours à des gosses. Si les parents font pareil ça donne d'affreux prétentieux qui ne feront rien parce que tout leur est dû! Problème numéro trois : mon dernier, huit ans tous neufs, en CE1. Je viens de le changer d'école en 24 heures parce que dans sa primaire publique de secteur les instits et la direction avaient tendance à prendre les gosses pour des punching-balls physiques et moraux. Cheveux tirés, coups de règle... Quand j'ai osé protester on m'a menacé de l'assistante sociale. On croit rêver, non? Désolée mais je n'élève pas mes enfants à l'humiliation et à la violence. mon bout'chou est depuis trois semaines dans le privé. Pas le choix, il existe une école Freinet publique pas loin de chez moi mais je ne dépend pas du bon secteur. Voilà! Qu'en pensez-vous? Depuis dix ans, je me pose la question de la descolarisation mais bon je n'ai pas passé le cap! En dépit de tout je crois à la sociabilisation qui enrichit! Non, vraiment, je n'aime pas l'école!
  15. Je Suis...

    Nouvelle venue sur le forum! j'ai 38 ans, une love story à tiroirs depuis dix-huit ans, une âme et un vécu de nomade et trois enfants (dont deux ados!) qui sont forcemment particuliers parce qu'ils sont en devenir. J'aime les livres et le verbe (quand il est pertinent!) avec passion et comme je sais la valeur des mots je n'ai pas envie ou besoin de les gaspiller. Je suis sur le chemin spirituel et ma vie est pleine de lumière (si si c'est possible). je suis un peu journaliste, un peu metteur en scène (beaucoup!), un peu formatrice, un peu... Je vis en Charente depuis trois ans mais mes pas m'ont porté ailleurs si longtemps, j'ignore vers où iront les prochains... J'aime l'humour quand il est drôle, les gens en dépit de tout, j'ai une grande confiance en les générations futures...Voilà!