Green heaven

Membres
  • Content count

    23
  • Joined

  • Last visited

About Green heaven

  • Rank
    Membre habitué

Contact Methods

  • ICQ 0
  1. Merci Miss Trixie, ca me rassure de voir que je ne suis pas le seule dans ce cas ! Je suivrais ton conseil la prochaine fois
  2. Bonjour !!! Je suis utilisatrice de mooncup depuis....2 ans maintenant : jour et nuit, je l'emmène partout, etc. Je n'y vois que des avantages ! Néanmoins, j'ai une question ! Avant de la poser, je précise que je n'ai pas eu le courage de lire les 17 pages de ce sujet, alors je m'excuse d'avance si cette question a déjà été évoquée Alors en fait, depuis 2 ou 3 mois, je douille sévèrement lors de mon 1er jour de règles (c'était pire depuis l'arret de la pillule il y a 3 ans, mais la ca atteint des sommets), et j'ai des problèmes avec la mooncup : l'enlever est assez douloureux.... Je voulais savoir si quelqu'un avait eu ce problème, c'est à dire des douleurs "internes" à certaines période du cycle, soit en portant la moocup simplement, soit en l'enlevant ? Merci d'avance
  3. Bonjout Michel2 , Hum... est-ce que tu as des chiffres différents pour l'Australie ? Par contre j'ai du mal à trouver les chiffres pour la biodynamie seule : on associe encore trop bio et biodynamie dans les statistiques.... Par contre, j'ai vu que le total des surfaces en biodynamie en Australie était 10 fois supérieur au total en France : reste à trouver cette fameuse surface totale en France Mais comme apparemment le sujet t'intéresse : tu peux peut etre prendre contact avec la maison de la biodynamie de Colmar, ou bien avec Demeter : ils doivent avoir, pour la première, le total des surfaces Francaises en biodynamie et pour le deuxième le total des surfaces Australiennes sous ce label (sachant que beaucoup pratiquent la biodynamie sans demander le label...). Voila, en espèrant avoir été utile
  4. Bonsoir Michel2, Je suis d'accord avec toi : comparons ce qui est comparable !! C'est d'ailleurs un des principes des protocoles de recherche scientifique et c'est aussi pour cela que l'on n'arrive pas à déterminer avec certitude si oui ou non les préparations sont efficaces (du moins pas jusqu'à maintenant, ou à ma connaissance !). Mais effectivement, j'aurais tendance à croire que tous les adeptes de la biodynamie ne sont pas des "illuminés" et que s'il y a de plus en plus d'agriculteurs qui s'y convertissent, c'est qu'il doit y avoir un intéret, surtout quand on sait le surcroix de travail que cela occasionne, même par rapport au bio (j'ai moi même pulvérisé des préparations tout un dimanche, en commencant à 4h du matin, parce que c'était le jour convenable d'après le calendrier) !! Apparemment, il y aurait effectivement des différences de qualité des aliments (si c'est bien de cela que tu parles) entre Bio/Biodynamie et conventionel selon les scientifiques, et entre Bio et biodynamie egalement (aliments meilleurs pour cette dernière) mais cette fois avec la méthode de la cristallisation sensible : une méthode plébiscitée par les biodynamistes, mais qui n'a pas été "approuvée" par les scientifiques, c'est à dire que l'on ne sait pas si cette méthode est fiable ou non... Et enfin, j'ai envie de dire que si il y a plus d'un million d'hectare converti à la biodynamie, en Australie, c'est qu'il est inclut dans les 5,3 millions d'hectares consacrés à l'agriculture biologique dans ce même pays (plus grosse surface en bio dans le monde)
  5. Bonjour linaigrette, où je me situe c'est une bonne question pour l'instant je manque encore de connaissances donc j'apprend encore sur toutes ces pratiques ! Mais une chose est sur : le bio marche et est mieux pour l'environnement et la santé des personnes... Donc c'est une bonne base, ensuite, j'essaie toujours de tenir compte des conseils des "anciens" qui ont souvent des connaissances "empiriques" que la science n'a pas forcément testée mais qui marchent ! Certaines de ces connaissances rejoignent la biodynamie ou la permaculture d'ailleurs ! Voila... Ton livre me semble intéressant : j'ai noté la référence et vais essayer de mettre la main dessus !
  6. Woofing Internationnal

    Bonjour ! Je wwoof depuis presque un an maintenant (Norvège, Portugal, France) et effectivement, le premier conseil est de bien choisir son hote et donc de s'y prendre en avance et de poser un maximum de questions !! C'est important de définir vos attentes en matière de travail, hebergement, repas, etc... mais aussi, il faut etre pret à faire des concessions et ne pas arriver en terrain conquis : le wwoof est un moyen d'échanger sur les modes de vie : il faut etre pret à vivre en yourte, tente, mobilhome aussi bien que dans une maison ! Personnellement, j'ai eu une expérience formidable en Norvège et une un peu moins bonne au Portugal, mais c'était de ma faute : je n'avais pas assez pris le temps de me renseigner sur le travail et les hôtes... Dans ce cas, il est toujours possible de modifier la durée du séjour, mais c'est quand même à éviter dans le cas d'une ferme, surtout celles destinées à faire vivre une famille en autarcie par exemple : l'absence d'une personne peut avoir des conséquences importantes pour la famille... Pour la durée des séjours, c'est à voir avec les hotes et cela dépend de la période de l'année aussi : en hiver les hotes aiment souvent avoir des "wwoofers longue durée" par exemple, mais en général la durée minimale est de une semaine... Voila sinon, il faut savoir que la majorité des pays ont leurs propres associations wwoof, mais qu'il existe le "wwoof independant" qui regroupe un grand nombre de pays : donc pour 20 euros par an, vous avez les adresses d'hotes en Irlande, Norvège, Portugal, France, Hongrie, etc, mais aussi amérique du sud, certaines iles, etc... alors que pour l'allemagne par exemple qui a sa propre asso, vous paierez 20 euros par an pour avoir les adresses des hotes seulement dans ce pays Et aussi pensez aux assurances : avec le wwoof independant vous en avez une, mais avec d'autres asso de wwoof par forcément : renseignez vous bien ! Voila si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas
  7. Bonjour, Je me permet de contribuer à votre discussion car j'ai fait un stage il y a deux ans chez un agriculteur en biodynamie très engagé. Ayant une formation scientifique, je me souviens l'avoir poussé dans ses retranchements (gentiment) pour qu'il me fournisse des références d'études montrant que la biodynamie permettait une meilleure biodiversité, de meilleurs rendements ou même simplement des études montrant l'efficacité des préparations : il avait été incapable de m'en fournir, mais affirmait que cela avait été démontré. Après des recherches personnelles assez poussées, j'ai trouvé des études scientifiques valorisant l'agriculture bio et biodynamique par rapport au modele conventionnel, mais rien qui démontrait la "supériorité" de l'agriculture biodynamique... Plus tard j'ai découvert que la difficulté de l'étude de la biodynamie venait du fait que celle ci prend en compte des facteurs difficilement intégrables dans un protocole strict de recherche (influence de la lune par exemple)... Par contre, il me semble que le FIBL (organisme de recherche en bio et biodynamie, en Suisse, Autriche et Allemagne je crois) étudie les préparations, donc il devrait y avoir de nouvelles données sur ce sujet bientot pour ceux que ca intéresse ! Concernant l'agro-écologie maintenant, j'ai suivi des cours sur ce sujet en Norvège, et il semblerait que le terme soit un peu utilisé à tors et à travers en France ; d'ou la difficulté de s'y retrouver ! La bas il s'agissait simplement d'une science prenant un compte les trois principaux piliers du développement durable (durabilité écologique, économique et sociale) et les appliquant à l'agriculture et l'agro-alimentaire (en gros) de manière à obtenir des exploitations et filières agricoles plus durables. Voila, j'espère avoir été utile
  8. Bonjour !

    Bonjour airelle, Alors, en ce qui concerne ce que je veux faire, non je ne sais pas : je suis paumée et effectivement c'est pour ca en partie que j'ai pris cette année sabatique Je suis intéréssée par l'agroécologie, c'est à dire l'étude des relations entre agriculture et environnement (en gros) dans le but de mettre en place des formes d'agriculture durable, mais il n'existe qu'un seul master en France en agroécologie (depuis cette année) et il est hors de mes moyens... Enfin l'agroécologie englobe beaucoup de chose et n'est pas encore bien définie en France, donc c'est assez compliqué de s'y retrouver malheureusement ! Pour l'instant je regarde les programmes des écoles d'ingénieur, il y a des options qui se rapprochent de ce que je voudrais. Voila, mais le but final serait effectivement de travailler avec les agriculteurs, pour essayer de développer une agriculture plus juste, propre et saine... Si vous avez d'autres questions ou voulez des précisions, j'y répondrais avec plaisir
  9. Bonjour !

    Bonjour à tous et à toutes ! J'ai écris mon premier message aujourdh'ui alors je trouvais plus correct de me présenter ! J'ai 22 ans et je suis étudiante en Agroécologie, mais actuellement en année sabatique. Je suis "tombée" dans le bio et les pratiques écolos "à cause" des mes études qui m'ont apprises en détails l'état de la planete et les problèmes de santé humaine liés à cet état. Ce site m'a l'air très riche et complet et je suis sur d'apprendre beaucoup avec vous. Au plaisir de vous lire !