DINOCRAS

Membres
  • Content count

    19
  • Joined

  • Last visited

About DINOCRAS

  • Rank
    Membre habitué

Profile Information

  • Genre Homme
  • Commune St JEAN d'ANGELY
  • Centres d'intérêt pêche - chasse - hydrobiologie - géologie - chimie orga
  1. Toilettes sèches

    Salut, merci de me rappeler les documents FAO .... ultrasimplifiés et traduits de la scientologie anglo-saxonne, et destinés aux paysans africains. C'est vrai qu'il y a une erreur d'appéciation dans la formule donnée par la FAO et que c'est un raccourci, vraiment rapide, de ce qui se passe, en fin de compte, quand on veut traiter de la paille à l'urée ou ammoniaque pour l'alimentation des bovins au SAHEL. Les documents cités par ailleurs (par 0 ou pedro ? ) démontrent bien que quand il y a de l'uréase dans les urines, le sujet est un peu en dehors des normes pour ne pas dire malade. Ils se forme alors des calculs formés de Struvite dans la vessie par réaction de l'ammoniaque formé avec les phosphates et du magnésium, ou de l'hydroxy-apatite avec le calcium. Mais c'est devenu un problème médical et nous éloigne des toilettes sèches. Pour la fixation de l'ammoniac qui fixerait les mauvaises odeurs, le carbone, qui a bon dos et qu'on met à toutes les sauces à cause du CO2 n'a pas grand chose à y voir, en relation directe. Dans ce type de situation en effet, comme tout est biologique et chimique à la fois, c'est très compliqué de trouver une relation directe de cause à effet. Cependant, on sait que le bois sec par son action d'absorption (4 à 5 fois son poids sec pour l'absorption d'eau) peut fixer une quantité notable d'azote labile (ammoniaque). Cet azote va servir de carburant aux bactéries qui transforment la cellulose en sucres et la lignine en humus. Il se peut que kristo* ait dans ses TS enclenché une réaction de fermentation cellulosique suffisamment active pour que tout l'azote qu'il y injecte soit capté par les bactéries et les champignons qui assurent la destruction de la cellulose. Tout ça c'est un équilibre toujours assez long à se mettre en place et très difficile à maintenir car il y a souvent excès ou carence en quelquechose. Le principe des toilettes sèches est celui du compostage avec des problèmes de dosages dépendant aussi de la qualité du caca de chaque jour et de la qualité du reste (bois, eau etc.....) cela marchera avec un minimum de savoir faire, beaucoup de tatonnements et quelques désagréments (volatilisation d'ammoniac très fréquente) et ce n'est pas ce que je critique, mais la mise en oeuvre et les contraintes d'évacuation que cela génère : il y a plus urgent à faire si on veut agir en citoyen responsable et conscient du gaspillage planétaire. Les services publics assurent très bien le traitement des ces déchets dont l'issue (boues d'épuration) est connu et règlementé. Mais comme tout faire soi même devient à la mode (où est la solidarité dans cette démarche ?) ma vision iconoclaste de la dérive de la Société peut en irriter, mais je m'en moque. Dinocras Edit modération : Après longue réflexion, l'équipe de modération vient de décider de bannir Dinocras du forum pour non respect des Règles de convivialités et usages telles qu'énoncées dans la Charte d'utilisation. Ceci est bien dommage car les débats contradictoires se font rares et ils ont souvent le mérite de refaire le point sur nos certitudes ... *Edit admin : Kristo ayant, pour des raisons personnelles, supprimé l'intégralité de ses messages ainsi que les sujets commencés par lui sur le forum, cela peut perturber, voire rendre incompréhensibles certaines discussions. Merci de votre compréhension.
  2. Toilettes sèches

    salut, dire qu'il y a de l'uréase dans l'urine ( je cite : Uréase = enzyme toujours présente dans l'urine !!) que je lis plus haut c'est la plus grosse erreur que j'aie pu lire. Si c'était le cas, cette hydrolyse se passerait dans la vessie et on pisserait de l'ammoniaque, bonjour les brûlures sur les muqueuses !!! et la vessie exploserait sous la pression du gaz NH3 formé. L'uréase est secrétée par les bactéries du sol et de l'intestin, elle est donc dans les matières fécales et le sol ... donc dans l'air aussi car de nombreuses bactéries sont capables de fabriquer de l'uréase. Mais en aucun cas, l'uréase ne peut se trouver dans les systèmes urinaires des mammifères monogastriques (homme et cochon entre autres). De plus l'hydrolyse de l'urée ne produit aucun gaz : ni CO2 ni NH3 mais des ions ammonium et des ions carbonates CO3 (je ne pose pas les valences volontairement), or les ions carbonates sont instables au pH de la réaction donc ils se transforment en bicarbonattes HCO3 en libérant un OH. Cet OH réagit avec NH4 pour former de l'eau et un gaz NH3. Voila pourquoi cela sent l'ammoniac dans les toilettes et cela se poursuit tant qu'il y a des CO3. A la fin il ne reste plus que la moitié des NH4 qui restent dans le liquide, le reste de l'azote est parti dans l'air !! Les citations du message cité plus haut qui viendraient je suppose du gourou ORSZAGH sont des approximations voire des erreurs qu'un bon chimiste ou agronome peut facilement contester voir balayer d'un revers scientifique de niveau 1° cycle d'université. Et toutes les citations relèvent bien souvent de l'imprécision voire de l'imposture !! Il est clair que séparer les urines des matières fécales peut ralentir l'hydrolyse de l'urée mais en aucun cas l'empêcher. La cellulose n'a jamais bloqué de réactions enzymatiques : ces gens lancent des hypothèses alors qu'ils n'ont pas les bases élémentaires scientifiques pour parler d'un sujet : cela me rend inquiet : Mes contemporains sont d'une crédulité peu commune et les manipulateurs intéressés en tous genres ont de beaux jours devant eux. Quelques bases scientifiques permettraient de remettre les vérités en avant ... mais bon : n'insistons pas ! Cependant, certains végétaux, à travers les phytates qu'ils contiennent sont capables de fixer l'ammonium et le gaz ammoniac : ce sont les graminées (pailles d'orge, de blé et miscanthus en particulier). le pouvoir fixateur d'azote de ces végétaux est important. Plusieurs expériences menées démontrent que > 56 % de l'azote ammoniacal du lisier est fixé par le miscanthus en moins de 3 jours; autrement dit il y a moyen de fixer l'azote avant qu'il parte dans l'air. Après tout chacun fait ses besoins comme il veut et où il veut , certes, mais dans le respect des règles d'hygiène que la Société républicaine a fixées. Cette pratique des toilettes sèches m'apparait un peu comme une pratique individualiste, une sorte de repli sur soi, un rejet de la vie en société, voire en insistant un peu, un retour à la vie tribale !! Il faut se méfier aussi des conséquences que pourrait avoir, à long terme, la consommation de légumes ayant poussé avec du compost humain... les mammifères herbivores ne consomment jamais l'herbe des pâtures sur laquelle ils ont déféqué : exemple les bovins ! sauf plusieurs années après. Il y a sans doute une bonne raison à celà ... mais je ne la cerne pas avec certitude donc je n'en parlerai pas; mais pensez-y !! Dinocras
  3. Rivières De Franche-Comté

    salut, effectivement, la ressource est de plus en plus sollicitée à la fois par les agriculteurs de la basse vallée et les villes et villages proches de cette même vallée. Pourtant, en bilan annuel, les volumes ne semblent pas trop bouger, ce qui sert d'argument aux autorités dites compétentes pour ne rien faire, mais si on observe les périodes d'étiage, c'est là que le mal frappe et la rivière ressemble de plus en plus à un oued en été .... une catastrophe ! ce qui a disparu en été du fait du manque d'eau ne revient plus avec l'abondance d'hiver !!
  4. Toilettes sèches

    la rouille n'a rien à voir avec le fait de pisser sur les charnières, elle vient dela transformation dans l'air de l'ammoniac en acide nitrique et de la condensation du mélange vapeur d'eau acide, sur les parties froides métalliques. Je ne sais si l'égout public est plus écolo que les toilettes sèches, pour moi : c'est bien pareil. Les toilettes sèches ont un coté "écolo" certes mais fallacieux en partie car le fait de chier dans la sciure est une invention de l'homme, jamais observée dans la Nature (tous les animaux font leur besoin sur la terre ou même dedans : comme les chats et non dans des tas de bois !!)... contrairement aux stations d'épuration.
  5. Toilettes sèches

    salut, inutile de m'oposer de la littérature de vulgarisation, je suis de la partie. L'hydrolyse de l'urée est un fait incontestable et impossible à éviter. tant mieux si vous avez, pour certains d'entre vous des parties métalliques inoxydables. Donc le dégagement d'ammoniac NH3 est totalement incontournable. Celà pose d'ailleurs d'énormes problèmes aux élevages de porcs dont la moitié de l'urée excrétée part dans l'air et retombe sur la campagne sans traitement .... et le cochon a exactement le même système digestif que l'homme. D'ailleurs les instances scientifiques (INRA, IFTP) ont depuis longtemps démontré que les cochons élevés sur sciure ou sur paille vivent dans une atmosphère plus concentrée en ammoniac que ceux qui sont élévés sur caillebotis. Donc je ne vois pas de différence entre un cochon et un homme qui font leurs besoins dabns la sciure .... Cependant, je suis en mesure de confirmer que le compost issu des déjections porcines ou humaines sera de meilleure qualité que le compost de déchets verts qui est un ersatz de compost, à cause justement d'une spécificité de déjections humaines ou porcines par rapport aux déjections de vaches par exemple.... N'empêche que cette technique de toilettes provoque à coup sur des dégaements d'ammoniac dans l'air que l'on peut d'ailleurs estimer : Chaque individu rejette en moyenne 15 g d'azote N par jour (en moyenne) sur ces 15 g, 90% sont sous forme d'urée soit 13,5 g dans les urines et le reste dans les matières fécales sous forme d'AA non digérés (acides aminés). Sur ces 13,5 g, l'hydrolyse de l'urée va en volatiliser la moitié environ (45%) soit 6 grammes de N. Ces 6 grammes d'azote représentent 27 grammes de nitrates qui vont retomber chaque jour, sur la campagne à 10 km maxi du point d'émission soit les toilettes sèches avec un peu d'acide (proton H+). Multipliez cela par le nombre d'habitants utilisant les toilettes .... puis par 365 pour avoir la quantité annuelle : ça fout les jetons !!! Mais qu'on se rassure, il se passe la même chose dans les égouts. Alors les égouts et les toilettes sèches : même combat ... sauf que l'égout public cela parait quand même plus hygiénique et plus pratique. A la campagne le trou dans la terre est 100 fois plus efficace que la défécation dans la sciure. la terre assimile tout alors que la sciure de bois : non ! Dinocras
  6. Rivières De Franche-Comté

    salut, toutes les rivières de Franche-Comté souffrent du manque d'eau à l'étiage car les populations de Franche-comté ont de plus en plus besoin de confort et l'agriculture de plus en plus besoin d'arroser. La Loue est l'exemple catastrophique de ces rivières réputées et dont la faune a perdu > 85% des espèces en 40 ans.... plus d'ombre commun .... même plus de hotus en basse LOUE !!! Je souhaiterais mobiliser les bonnes volontés afins de trouver des solutions à ce désastre. Dinocras
  7. Toilettes sèches

    salut, le problème est que ce type de traitement fait se volatiliser la moitié de l'azote excrété sous forme de gaz ammoniac. Je pense aussi et pour la même raison que les truies élevées sur de la paille vivent dans une atmosphère ammoniacale bien plus élevée qu'avec les autres techniques de stabulation, car l'hydrolyse de l'urée est acclérée par la chaleur des animaux et le contact immédiat, dans la litière, entre les matières fécales et les urines. c'est donc une fausse bonne idée. La ventilation dans les salles (comme dans les chiottes sèches) est souvent mal conçue - il faut deux systèmes de ventilation - il faut dépenser bien plus d'énergie pour que l'air reste sain et évacuer le gaz ammoniac vers le voisinage. En outre, cet azote ammoniacal volatilisé retombe sur la campagne sous forme de pluies acides et nitrates. Evacuer l'azote dans l'air pour ne pas avoir à le récupérer : ni vu ni connu ! ce n'est pas vraiment une bonne solution. D'autant plus que le recapter dans l'air pour faire de l'engrais : c'est très cher. Alors, la vraie économie serait de ne pas volailiser cet azote et le compostage est une grande source de pollution par l'ammoniac : en bretagne, avec les filtres plantés de roseaux (stations d'épuration des villages) et le gaz ammoniac volatilisé des élevages et des compostages, les algues vertes ont de beaux jours devant elles ! Il faudrait quand même être un peu curieux et pragmatique et voir un peu plus loin que les apparences ... Dinocras
  8. Toilettes sèches

    Salut, les toilettes sèches ?? un procédé baba-cool astrignant et peu écologique contrairement à ce qu'on peut lire ou entendre. Un petit cours de chimie organique pour comprendre. L'homme excrète l'azote sous forme d'urée (comme le cochon, mais pas comme les vaches ni les poules). Cette urée dissoute dans les urines se dégrade très rapidement par hydrolyse en contact avec le sol ou les matières fécales (contact qui a lieu dans des toilettes sèches il me semble !). Le résultat de cette réaction d'hydrolyse est un dégagement d'ammoniac NH3 ! Cela sent toujours l'ammoniac dans des toilettes sèches ! Or l'hydrolyse de l'urée n'est pas instantanée mais demande de 8 à 50 jours suivant la température qui règne dans les toilettes : à 20°C il faut grosso-modo entre 20 et 28 jours. Donc si vous faites vos besoins dans une toilette sèche, cela provoquera un dégagement d'ammoniac pendant 3 à 4 semaines avec mauvaises odeurs ... cet ammoniac ne restera pas dans l'air, il retombera sur la campagne environnante sous forme de pluies acides car il s'oxyde en nitrate dans l'air humide en abandonnant un proton H+, donc de l'acide. Je suis sûr que ceux qui ont des toilettes sèches ont des problèmes de rouille des charnières et parties métalliques non inox. Bref, c'est pas terrible comme plan. Dinocras
  9. Les Nitrates

    salut, merci à Carpensis de son cours de chimie qu'il m'impose .... qu'il se rassure, je n'en ai pas besoin ! D'ailleurs, il fait une erreur grossière en indiquant que NH4 NO3 et NO2 sont des formes moléculaires de l'azote : ce sont des formes ioniques.... et l'azote est du genre masculin. C'est vrai que sur ces forums, tout le monde peut s'exprimer, donc soyons tolérants. Il est vrai aussi que les couverts végétaux sont destinés à emprisonner des reliquats d'azote qui pourraient "trainer" dans les sols, mais ces couverts sont généralement des légumineuses qui sont capables de fixer l'azote de l'air. Quand on enfouit ces plantes, on réintroduit le peu d'azote qui restait dans le sol (totalement utopique, ou alors le cultivateur est un grand gaspilleur d'engrais qu'il épand sans discernement), on introuit aussi de l'azote qui n'y était pas puisque les légumineuses ont fixé de l'azote de l'air. Les plantations de blé existent aussi comme couvert végétal, mais les desherbants utilisés pour les faire mourrir avant plantation sont pire que les nitrates .... D'ailleurs qui connait quelqu'un qui aurait été malade à cause des nitrates ??? En plus qui connait quelqu'un qui connaitrait quelqu'un qui aurait entendu parler de quelqu'un qui aurait été malade à cause des nitrates ??? Dinocras
  10. Les Nitrates

    Salut, la toxicité des nitrates n'affecte que certains individus prédisposés (idem piqures de guèpes ou d'abeilles : certains peuvent en mourrir, la plupart des gens n'ont aucune séquelle ... sauf que ça fait un peu mal !!!). je mets toutefois au défi quelqu'un qui aurait entendu quelqu'un, qui connaitrait quelqu'un, etc...... qui aurait été malade à cause des nitrates de le signaler ! Si il y a des problèmes de santé, il faudrait donner des noms et signaler les services de l'Hôpital public spécialisés dans le traitement des affections par les nitrates. Cela ne veut pas dire pour autant qu'on doit balancer de l'azote et gaspiller des engrais dans la nature sous n'importe quelle forme .... les nitrates des engrais chimiques sont fabriqués avec des acides de récupération donc lutter contre ces nitrates permet de combattre une pollution plus insidieuse (métaux en agriculture et médicaments en élevage). Je pense aussi que l'azote : c'est 80% de l'air qu'on respire : si c'était si toxique, cela se saurait ! Dinocras
  11. Bonsoir, je reviens sur le forum de temps en temps; je vois que les filtres plantés de roseaux, en épuration communale ne suscitent pas de réactions, et pourtant, ces systèmes de traitement des eaux usées sont des sources d'azote 160 fois plus importantes que les épandages, si on ramène à la dose par ha. Les agriculteurs on droit à épandre 170 kg d'azote par ha et un filtre platé de roseaux représente un épandage de plus de 27 tonnes par ha !! si le filtre fait 2m² par habitant ce qui s'avère une moyenne. De plus le fond du filtre étant imperméable, l'azote file directement dans la rivière : BRAVO !! Rappelons qu'il n'y a aucune norme à respecter sur l'azote dans ce genre de dispositif ... ce qui arrange bien du monde et taper sur les éleveurs est facile car on sait que l'on se braque facilement contre eux, vu que personne ne leur cherchera grief en ce moment, tout le monde reste sur ses positions. Les causes des algues vertes sont aussi à rechercher parmi les maires bretons qui se sont fait avoir avec ces soi-disant station d'épuration écologiques et non seulement vers les épandages de lisier ou de compost.
  12. Fumiers ! :-)

    salut, le meilleur est le fumier de porc ayant été ensilé : zéro odeur, zéro pollution de l'air et richesse élevée en azote phosphore et potasse. Pas de risque de brulure avec du fumier de porcs ensilé , mais attention !!! le fumier de porcs composté est la brûlure des plantes assurée ! de plus le fumier de porc ensilé conserve tout son azote, la Bretagne serait sauvée si les éleveurs ensilaient leur lisier au lieu de l'épandre ou le composter. Un peu de science fondamentale si vous permettez : le bovin rejette de l'azote sous forme d'acide urique et les moutons aussi les porcs (et l'homme) rejette l'azote sous forme d'urée. La dégradation de l'urée et de l'acide urique suivent des protocoles naturels différents, l'effet des fumiers des différents animaux sera donc différent à la fois au niveau du temps mis à obtenir une efficacité, une intensité de cette eficacité et la durabilité de cette efficacité. Le problème n'est pas simple. le mieux c'est d'enfouir le fumier frais, légèrement en automne et de cultiver le jardin au printemps. Le fumier ensilé évite toutefois cette manière de faire. mais l'ensilage du fumier n'est que très peu pratiqué en France, c'est bien dommage, cela éviterait tant de pollutions ! Dinocras
  13. Compost Et Pollution

    Bonsoir, le terme exact est bien le compostage "lasagnes", merci de me l'avoir rappelé. C'est le procédé le plus naturel et le plus rapide, et si cela sent un peu, on ajoute un peu de terre par dessus. En ce qui concerne les pathogènes, il faut pas exagérer ni agir par excès de prudence. S'il y avait tant de pathogènes dans les déchets végétaux ou ménagers, il y aurait tous les jours d'innombrables intoxiqués voire morts, en particulier les personnels des compostages industriels et les éboueurs. Je ne parle pas des éleveurs de bovins et porcins tous les jours confrontés à l'attaque des innombrables pathogènes contenus dans les excréments de leurs animaux (sic!) !! Arrêtons d'avoir peur de tout et prenons nos responsabilités. De toutes les façons, le compostage est un procédé qui a besoin d'air mais pas trop (on appelle cela la micro-aérobiose. Couvrir le compost d'une bâche l'emp^chera de sécher et évitera aux gaz de se volatiliser et à l'eau de s'évaporer. mais tout cela est une question de dosage : à chacun son truc pour y réussir !! Rappelons-nous enfin que toutes les matières organiques sont bonnes pour le sol; et si vous ne savez pas pourquoi ? lui, il le sait et il vous récompensera un jour plus ou moins éloigné suivant la nature des végétaux que vous y avez déposé, mais un jour : c'est sûr ! Et arrêtez de vous procurer des composteurs plastique chinois, d'où on ne peut jamais retirer le moindre gramme de compost UTILISABLE §§ et qui ne se referme souvent pas très facilement. Dinocras Dinocras
  14. Compost Et Pollution

    Bonsoir, composter à même la terre est 100 fois mieux que dans un composteur. Un petit trou pour y mettre le fumier des bourricots (sur la photo) et des canassons (voilà la source d'azote !) et tout sera parfait. Finalement Nomade votre compost rejette du CO2 et du NH3 comme les autres mais vous ne vous en aprecevez pas, mais ce n'est pas grave, il y a pire !. Toutes les accumulations anormales de matières organiques font réagir la Nature qui a horreur des excès en tous genres. Et le tas de compost est une de ces accumulations. Dinocras
  15. Bonjour, il s'agit des filtres plantés de roseaux pour Collectivités. D'ailleurs les filtres pour maison individuelle sont plus généreusement dimensionnés et possèdent ce qu'on appelle un traitement primaire par fosse toutes eaux ou fosse septique. Ce n'est que rarement le cas en Collectivités. Confier l'épuration de la pollution à un volume de sable de 2 m3 (maxi relevé pour le dimensionnement en Collectivités) et dire que cela marche pendant plus de 15 ans : je trouve qu'il y a abus de confiance. Il n'y a qu'à comparer à ce qu'exige une épuration individuelle domestique avec filtre pour comprendre. Déjà et en plus, les végétaux sont au repos en hiver, il n'y a donc pas d'épuration par les plantes en hiver le sable assurerait seul l'épuration ? c'est un peu comme vouloir récuperer du sucre ou du sel en filtrant l'eau !